Archives de la catégorie Rendez-vous

Un été et une rentrée d’Attac !

Un été et une rentrée d’Attac ! Lettre d’information — 7 août 2018

Bonjour Sébastien,

Ne ratez pas les rendez-vous d’Attac de l’été et de la rentrée !

Rejoignez-nous dès mercredi 22 août pour l’Université d’été « solidaire et rebelle » sur le campus de Grenoble ! Retrouvez toutes les informations en ligne en cliquant sur ce lien.
Vous êtes jeune et souhaitez participer à la relance d’Attac Campus ? Un atelier y sera consacré pendant l’Université d’été, dont voici les détails.

A la rentrée, on se mobilise pour prendre le contrôle sur la finance et notre avenir !

Le 8 septembre, une mobilisation internationale est en préparation pour exiger la fin des énergies fossiles et un futur avec 100% d’énergies renouvelables.
Le 15 septembre nous repasserons à l’action partout en France, en Europe et dans le monde, pour exiger des banques et des institutions financières qu’elles arrêtent de financer les dérèglements climatiques et l’évasion fiscale avec notre argent.

Campagne « #PasAvecNotreArgent »

Impliquez-vous dans la campagne « #PasAvecNotreArgent »

vendredi 13 juillet 2018, par Attac France

Aujourd’hui, nous ne voulons plus que notre argent se retrouve dans une banque, un placement, une institution financière ou une collectivité dont les pratiques sont contraires à nos valeurs et qui mettent en péril notre avenir. Nous réclamons des emplois et des revenus décents pour les travailleur.euse.s, ainsi que justice et dignité pour les communautés qui sont en première ligne, durement touchées par les conséquences de l’industrie fossile et du dérèglement climatique.

lire en ligne

Webinaire : Isabelle Bourboulon « 10 ans après la crise, prenons le contrôle de la finance »

vendredi 13 juillet 2018, par Attac France

A l’occasion de la sortie du livre « 10 ans après la crise, prenons le contrôle de la finance », publié par Attac, Isabelle Bourboulon, la principale rédactrice du livre, nous livre des clés pour comprendre les enjeux de la finance contemporaine et envisager les réformes nécessaires à la régulation de la finance.
En 2008, une crise financière ébranlait les économies du monde entier, révélant la toxicité de la finance non régulée. Dix ans après, l’époque est toujours aussi favorable à la finance et aux (…)

lire en ligne

Carte et liste des mobilisations #PasAvecNotreArgent

vendredi 3 août 2018, par Attac France

Joignez-vous aux actions dans votre région, les actions se dérouleront du 8 au 15 septembre, les dates peuvent varier selon l’organisation des groupes d’action !
Toutes les actions sont en préparation d’ici à la rentrée, Nous vous invitons revenir sur la page fin août pour plus d’informations ou à prendre contact avec les adresse électroniques référencées dans dans vos villes ci-dessous dans la carte et dans la liste Cartographie de toutes les actions en (…)

lire en ligne

Visuels de la nouvelle campagne #PasAvecMonArgent

vendredi 3 août 2018, par Attac France

Leurs investissement dans des projets toxiques et leur présence dans les paradis fiscaux… les pratiques des banques ne sont plus tolérables et encore moins avec notre argent !

lire en ligne

Université d’été

Les activités d’Attac à l’Université d’été

jeudi 2 août 2018, par Attac France

Retrouvez dans cet article l’intégralité des activités dans lesquelles Attac est impliquée pendant l’Université d’été « solidaire et rebelle ».

lire en ligne

Pour la relance d’Attac campus !

mercredi 1er août 2018, par Attac Campus

Pour relancer collectivement Attac Campus, nous vous invitons à un atelier lors de l’Université d’été, vendredi 24 août, de 12h à 14h.

lire en ligne

Agenda militant

Soirée de rentrée : présentation de L’abécédaire engagé et perspectives de mobilisation

mercredi 1er août 2018, par Attac France

A l’occasion de la sortie du livre « L’abécédaire engagé, d’altermondialisme à zapatisme », Attac et Les liens qui libèrent organisent une grande soirée de rentrée le 6 septembre.

lire en ligne

12 septembre – Soirée publique : Reprenons le contrôle sur notre avenir

mercredi 1er août 2018, par Collectif

Qu’il s’agisse du climat ou de la finance, l’action citoyenne joue un rôle stratégique.

Le 12 septembre, rejoignez-nous au Théâtre de la République pour une soirée riche en échanges : nous dessinerons ensemble des pistes pour reprendre le contrôle sur la finance et notre avenir. Lors de cette soirée, 350.org, Attac, le CRID, Energie Partagée, Finance Watch, et beaucoup d’autres témoins poseront un diagnostic sans appel et ouvriront des perspectives de mobilisations communes.

lire en ligne

15 septembre : journée de mobilisations #PasAvecNotreArgent

mercredi 1er août 2018, par Attac France

Samedi 15 septembre des dizaines d’actions seront organisées partout en France, en Europe et même à New York.
L’objectif ? dénoncer l’inaction des gouvernements et l’irresponsabilité des banques car 10 ans après la crise financière, rien n’a été fait pour limiter le pouvoir toxique de la finance !

lire en ligne

Je fais un don

Je fais un don

lundi 4 novembre 2013

Souscription 2018
Campagne de dons
Plus encore aujourd’hui qu’hier, vos dons sont la condition de notre action et de notre indépendance.
Attac fête ses 20 ans en 2018 !
Association d’éducation populaire tournée vers l’action, Attac a la conviction que l’action citoyenne et le mouvement social ont un rôle central à jouer, multipliant les grains de sable dans la mécanique bien huilée de la mondialisation néolibérale.
Ainsi, en février 2018, Attac a gagné face à la multinationale Apple, la justice (…)

lire en ligne

Boutique en ligne : dernières publications

10 ans après la crise : Prenons le contrôle de la finance

Dix ans après la crise financière de 2008, l’époque est toujours aussi favorable à la finance, aux fonds d’investissement et aux banques. Les timides réformes engagées depuis n’ont pas réussi à ébranler (…)

juin 2018
Attac France

acheter en ligne

L’imposture Macron

L’illusion d’une sortie de la crise actuelle par des politiques néolibérales est-elle nouvelle ? C’est ce que prétend incarner Emmanuel Macron, en voulant créer une mystique salvatrice via ses réformes (…)

avril 2018
Attac France

acheter en ligne

Attac France — 2018
Twitter |  Facebook |  Viméo
Adhérer à Attac |  Faire un don


Attac France

21 ter rue Voltaire
75011 PARIS
France

Poster un commentaire

Université des mouvements sociaux du 22 au 26 Aout à Grenoble

Du 22 au 26 Aout 2018 à Grenoble, se tiendra la première université d’été des mouvements sociaux en France. Il est encore possible de s’y inscrire !

 A la suite du succès de l’université d’été des Attac d’Europe à Toulouse en 2017, qui a réuni plus de 1800 participant·e·s, Attac a fait le choix d’abandonner son université au profit d’une dynamique de convergences. Ainsi ce sont plus de 200 organisations syndicales, ONGs et associations représentants la diversité des mouvements sociaux (FSU, Solidaires, UGICT-CGT, Attac, Fondation Copernic…), écologistes (Greenpeace, Alternatiba…), de défense des droits humains (LDH, Mrap, Mouvement de la Paix, AFPS…), mais également des médias indépendants (Médiapart, Reporterre, Basta) qui s’associent pour ouvrir cet espace de débat, d’échange et de formation. 

 

L’ensemble du programme ici :

https://ue2018.org/spip.php?page=programme

Les informations pratiques ici :

https://ue2018.org/Informations-pratiques

Cette université d’été à également l’ambition d’être un moment de visibilité pour nos analyses, nos résistances et propositions d’alternatives. Ces 5 jours doivent enfin être l’occasion de reconstruire un espace convergence qui nous fait aujourd’hui défaut (suite à l’épuisement de la dynamique des Forum Sociaux), que ce soit entre mouvements ou avec les intellectuel.le.s, pour faire revivre l’espérance altermondialiste d’un autre monde possible face au libéralisme économique, incarné en France par Emmanuel Macron, dont les désastres sociaux deviennent de plus en plus visibles, et la xénophobie et le faux protectionnisme d’un Trump ou des droites extrêmes européennes.

Plus de 100 ateliers et séminaires rythmeront les journées, recouvrant des thématiques variées : enjeux économiques, écologiques, éducatifs, droits démocratiques, question internationale ou liée à l’information et aux lanceurs d’alertes, mais également des ateliers pratiques d’initiation aux techniques de l’éducation populaire ou réunion de rencontre de réseaux thématiques. Chaque journée se conclura par trois forums abordant les grands débats qui traversent nos mouvements tant sur les questions du travail, du féminisme, de l’antiracisme, des questions migratoires ou des enjeux écologiques. Enfin, les soirées sont l’occasion de découvrir des conférences gesticulées, d’assister à un concert ou de poursuivre les discussions entamées en journée.

Pour la FSU et ses syndicats cette université sera aussi l’occasion de renforcer ses liens avec d’autres organisations du mouvement social et de confronter ses analyses et propositions. Elle est à l’initiative de trois séminaires (une journée complète sur un thème) : un premier sur l’éducation, un second sur la défense des services publics face aux attaques d’E. Macron, et un troisième sur les enjeux des retraites.

La FSU à l’université des mouvements Sociaux :

 

Défense et alternatives pour les services publics

Les services publics, véritables laboratoires des idées libérales, sont des vecteurs de résistances et sont porteurs d’alternatives et de dynamiques de socialisation.

Co-organisé par : FSU / Union syndicale solidaires / Fédération CGT des Services Publics / Convergence nationale des collectifs locaux de défense et de promotion des services publics.

 

Penser l’école des savoirs, du regard critique et de l’émancipation pour changer la société.

Loin des logiques utilitaristes d’adaptabilité au monde capitaliste, il faut penser une école qui porte l’objectif de garantir à tous, grâce aux savoirs et à l’esprit critique, un rôle actif pour transformer la société.

Co organisé par FSU-Secteur Education / Revue N’autre école (Question de classe(s) ) / Revue Dialogue (GFEN) / Revue Carnets rouges ( Réseau écoles ) / Revue regards croisés ( Institut de recherches de la FSU ) / Copernic / Ferc-CGT / Sud Education

 

Les retraites au péril du libéralisme

La retraite par comptes notionnels, un système injuste et inefficace. Quel système de retraite pour une société solidaire ?

Co-organisé par FSU / CGT / Solidaires / Economistes attérés / Fondation Copernic / Attac.

Poster un commentaire

Dronisep, CIO : dialogue de sourds pour l’intersyndicale

Selon l’intersyndicale (Snes, Se Unsa, Cgt, Sud, Sgen, Fo, Snptes) la rencontre avec le cabinet du ministre le 4 juillet n’a pas été fructueuse. L’intersyndicale appelle à la « poursuite des actions » à la rentrée.

 » Le directeur de cabinet (de JM Blanquer) a de nouveau confirmé que les dispositions de la loi qui vont être votées seront appliquées. Ainsi prévoit-on de transférer quelques 200 personnels vers des missions et des structures non définies, sans visibilité des coordinations possibles et au risque de mettre à mal le service public d’information représenté par l’ONISEP. Le calendrier prévu resterait inchangé avec une mise en oeuvre au 1er janvier 2019″, note l’intersyndicale à l’issue de sa rencontre le 4 juillet avec le cabinet du ministre. Le ministère a rappelé qu’il maintiendrait au moins un CIO par département mais veut  » rapprocher les psychologues des élèves ».

Les personnels des directions régionales de l’Onisep (Dronisep) et des CIO sont victimes de l’article 10 de la loi sur la formation professionnelle en discussion au Parlement. Pour dédommager les régions qui perdent leur controle sur l’apprentissage, le gouvernement leur donne la responsabilité de l’orientation dans les établissements scolaires. Le transfert des Dronisep aux régions s’accompagne de la fermeture des CIO et du redéploiement des conseillers dans les établissements. Ces mesures mettent en péril l’avenir de l’Onisep et la qualité de  l’information données aux élèves.

Seule nouveauté, selon l’intersyndicale, l’annonce de nouveaux rapports.  » Il a été confirmé qu’une « Une mission nationale relative à la stratégie nationale de l’orientation » composée de 2 inspecteurs généraux et de 2 personnalités extérieures, notamment P. Charvet, démarrera dès le vote de la loi. Concernant le transfert des DRONISEP, M. Lacroix, IGAENR, rendra fin juillet son rapport sur l’Onisep proposant les modalités du transfert, le calendrier et les moyens en personnels transférés ».

L’intersyndicale  » appelle les personnels à se réunir dès la première semaine de rentrée afin de décider de la poursuite des actions ».

Le communiqué

L’Etat va mettre fin aux CIO

Manifestation du 5 juin

Poster un commentaire

Rassemblement lors de la venue d’Edouard Philippe à Nantes demain ! A partager en masse !

Communiqué de presse

Appel à rassemblement par les organisations du collectif Marée Populaire, à 11h devant la préfecture, pour dénoncer la politique du gouvernement, à l’occasion de la visite d’Edouard Philippe ce jeudi 5 juillet à Nantes .

La politique menée par le gouvernement néo-libéral Macron-Philippe nous entraîne dans un système agressif et répressifs contre toutes les catégories de la populations (salariés, chômeurs, retraités, jeunes, …).

Le modèle de société proposé par celui-ci amène l’augmentation des inégalités en donnant toujours plus aux riches et en culpabilisant les pauvres. En effet, pour E.Macron « il faut responsabiliser les gens pour qu’ils sortent de la pauvreté ».En un mot, pour lui,si les pauvres sont pauvres, c’est bien un peu de leur faute. A contrario,  le  gouvernement d’E.Philippe n’hésite pas à mettre « un pognon de dingue »…pour les plus riches ! Cela n’empêche pourtant pas que le nombre de chômeurs toutes catégories (A, B, C, D) ne baisse pas, et que la précarité augmente. De plus, la vision du travail impulsée par celui-ci pousse les travailleurs en concurrence permanente, impose une pression, et cherche à les monter les uns contre les autres. Cette politique économique inégalitaire se perçoit également d’un point de vue fiscal. Suppression de l’ISF, de l’Exit Tax, augmentation de la CSG, baisse de l’impôt sur les sociétés, passivité face aux pratiques d’évasion fiscale, … sont autant de mesures favorisant l’injustice fiscale entre les citoyens, permettant alors des cadeaux aux plus riches…

Les inégalités territoriales sont également favorisées par cette politique ! Le recul de la présence des services publics se poursuit. Partout en France, les hôpitaux sont à l’agonie, les administrations sont surchargées, les tribunaux engorgés, … sans parler de la SNCF qui tend par sa réforme à entretenir la même logique que les entreprises privées, comptant les profits avant les services rendus. De plus, la fin de la taxe d’habitation sans garantie de moyens supplémentaires retire aux collectivités locales leur capacité d’agir au plus près de leurs populations sur leurs territoires.

Le gouvernement donne régulièrement la preuve d’une incohérence flagrante entre ses discours et ses actes dans la politique menée autour de la transition écologique  et face aux enjeux du dérèglement climatique : projets maintenus d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure, refus de signer le Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires, autorisation donnée à Total pour l’exploitation d’huile de palme à l’usine de la MEDE, projet de méga-mine d’or à ciel ouvert en Guyane, refus d’interdiction du glyphosate,  incapacité à mettre en œuvre des politiques contraignantes envers des entreprises polluantes, …

De plus, la financiarisation du logement, les menaces contre notre système social et la sécurité sociale, les attaques sur la protection collective des salariés, la sélection des jeunes dans l’enseignement supérieurs et la recherche, la politique honteuse contre les migrants, le démantèlement de notre système judiciaire, le secret des affaires avant le droit à l’information, la future baisse des allocations de retraites, … sont autant de mesures ne permettant pas une société plus juste, plus solidaire, plus démocratique et plus égalitaire.

Les organisations à l’initiative de la manifestation « marée populaire » du 26 mai dernier appellent à se rassembler pour protester à l’occasion de la venue du Premier ministre à Nantes à 11h devant la préfecture à Nantes, contre la politique du gouvernement d’assistanat en direction des plus riches.

Le collectif unitaire Nantais portant cette volonté se compose des organisations suivantes : ATTAC 44, CGT 44, comité 5 mai Nantes, collectif Santé 44, Collectif STOP CETA 44, comité Bure Nantais, DAL 44, EELV 44, Ensemble 44, France Insoumise 44, FSU 44, Gauche Démocratique et Sociale 44, Génération.s 44,   Jeunes Générations 44, Jeunes France Insoumise 44, NPA 44,  PCF 44, Place au peuple 44, Solidaires 44,  SGL 44, Sortir du nucléaire Pays Nantais, UNEF Nantes.

ATTAC 44 contact :

– mail : attac44@attac.org

– tel : 06 30 76 04 23

– site : https://local.attac.org/attac44/

Fondée en 1998, Attac (Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne) est une association qui milite pour la justice sociale et environnementale, et conteste le pouvoir pris par la finance sur les peuples et la nature.

Poster un commentaire

Fermetures de classes : ça bouge dans les collèges

Dernière ligne droite pour les défenseurs des établissements. A Chateauroux (36) des enseignants du collège Lafayette manifestent contre la fermeture d’une classe à la rentrée, raconte La Nouvelle République.   » Avoir une classe à trente, ça n’est plus le même travail, notamment en français, où l’on travaille beaucoup à l’oral. Il est nécessaire d’avoir des petits groupes », explique une professeure de lettres. A Gueux, une petite commune de la Marne, c’est une classe de 6ème qui est fermée. Les autres compteront 30 élèves par classe. A Rostrenen (Côtes d’Armor) des parents et des enseignants manifestent pour l’ouverture d’une classe de 6ème.

 

Châteauroux

Gueux

Rostrenen

Poster un commentaire

SES : L’Apses dénonce un « lobby » en oeuvre dans la rédaction des programmes

Ca recommence. C’est un peu ce que dit l’Apses, l’association des professeurs de SES qui réunit près de la moitié des professeurs de la discipline. Ultra représentative elle est aussi exclue du groupe de travail sur les programmes de SES comme cela avait déjà été le cas en 2010. « En sciences économiques et sociales (SES), les enseignant.e.s de lycée ne représentent qu’un quart des membres, et les femmes pas même un tiers. Parmi les 4 économistes, deux représentent l’Académie des sciences morales et politiques, dont la section économie est quasi exclusivement composée de représentants patronaux. Le nouvel enseignement « d’Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques » apparaît quant à lui déséquilibré, avec une inspection de SES absente du groupe alors que celle d’Histoire-géographie est très représentée, et seulement deux enseignant.e.s de SES contre 5 pour l’histoire-géographie », écrit l’Apses. « L’APSES dénonce la représentation de l’Académie des sciences morales et politiques au sein du groupe d’élaboration des programmes. Les contenus d’enseignements ne doivent pas faire l’objet de manipulation partisane ». En 2017 l’Académie avait qualifié l’enseignement de SES de « néfaste ».

 

Communiqué

Sur la composition des groupes d’experts

L’Apses dans la rue

Poster un commentaire

Agricole : des syndicats bloquent des centres de correction

Doublement touché par deux réformes phares du gouvernement, la réforme du lycée et celle de la formation professionnelle, l’enseignement agricole avait annoncé un bras de fer. Trois syndicats, le Snetap Fsu, Sud et la Cgt ont appelé au blocage de centres de correction dans tout le pays. Ils l’ont fait le 26 juin.

« Parce que je n’accepte pas que le projet de réforme du bac condamne à moyen  terme les filières générale et technologique dans les lycées agricoles (absence de choix en matière de spécialités scientifiques en classe de terminale, sciences agronomiques et approche territoriale reléguées au rang d’option, absence de lisibilité du projet de réforme STAV); parce que je ne conçois pas la formation professionnelle et l’apprentissage comme un marché  livré aux appétits d’officines privées au détriment des CFA publics et de lycées agricoles…; parce que je refuse la dégradation annoncée des conditions de rentrée 2018 et la perspective de suppressions d’emplois pour le budget 2019 (projets d’ouvertures de classes condamnés, gels de classes et regroupements de sections forcées, options facultatives sacrifiées, rejets d’élèves imposés).., je rejoins le mouvement de refus des convocation aux examens », disait un tract intersyndical. Le 26 juin plusieurs centres d’examen ont été bloqués par des manifestants. C’était le cas par exemple à Blanquefort et à Rennes.

Agricole : des syndicats bloqueront des centres

Poster un commentaire

Enseignement agricole : des syndicats appellent au blocage des centres d’examen

Doublement touché par deux réformes phares du gouvernement, la réforme du lycée et celle de la formation professionnelle, l’enseignement agricole engage le bras de fer. Trois syndicats, le Snetap Fsu, Sud et la Cgt appellent au blocage de centres de correction dans tout le pays. « Parce que je n’accepte pas que le projet de réforme du bac condamne à moyen  terme les filières générale et technologique dans les lycées agricoles (absence de choix en matière de spécialités scientifiques en classe de terminale, sciences agronomiques et approche territoriale reléguées au rang d’option, absence de lisibilité du projet de réforme STAV); parce que je ne conçois pas la formation professionnelle et l’apprentissage comme un marché  livré aux appétits d’officines privées au détriment des CFA publics et de lycées agricoles…; parce que je refuse la dégradation annoncée des conditions de rentrée 2018 et la perspective de suppressions d’emplois pour le budget 2019 (projets d’ouvertures de classes condamnés, gels de classes et regroupements de sections forcées, options facultatives sacrifiées, rejets d’élèves imposés).., je rejoins le mouvement de refus ds convocation aux examens », affirme un tract syndical.

Cataclysme dans l’enseignement agricole

En 2009 déjà

Et en 2008

Poster un commentaire

CIO : l’intersyndicale appelle à une journée d’action le 28 juin

Après une première journée, le 5 juin, particulièrement réussie, l’intersyndicale Snes Fsu, Se Unsa, Cgt, Sud, Snptes, Sgen , FO « appelle les Psy-ÉN et DCIO, les personnels de l’ONISEP à faire du 28 juin, moment de l’examen du projet de loi au sénat, un nouveau temps fort dans les académies ». C’est le 28 jui que la loi sur la formation professionnelle arrivera devant le Sénat. A l’Assemblée nationale le texte adopté confie aux régions les Dronisep et renvoie les psychologues EN dans les établissements signifiant la fermeture des CIO. L’intersyndicale demande « le maintien des DRONISEP, de leurs personnels, des Psy-ÉN, DCIO au sein de l’Éducation nationale  » et « le maintien de tout le réseau des CIO, service public d’orientation de proximité dans l’Éducation nationale ».

 

L’appel

Une manifestation très suivie

L’Assemblée adopte le transfert aux régions de l’orientation

Poster un commentaire

Fonction Publique : « C’est l’ensemble d’un modèle de société qui est en jeu » estime la FSU

Recrutement massif de contractuels y compris pour des postes de direction, « parodie de dialogue social », la FSU lace un cri d’alarme sur les projets gouvernementaux pour la Fonction publique.

« La DGAFP a réaffirmé la volonté du gouvernement d’étendre le recours au contrat dans la Fonction publique », affirme la FSU. « A terme, davantage d’emplois publics, y compris ceux qui correspondent à un besoin permanent du service public, pourraient être pourvus par un contractuel. Il souhaite créer un nouveau type de contrat : le « contrat de mission » qui prend fin au terme de la « mission », sur le modèle du contrat de chantier créé dans le secteur privé par les ordonnances réformant le code du travail, sans aucune précision sur les garanties qui y seraient associées… Par ailleurs, la FSU s’oppose à l’extension du recours au contrat sur les missions de direction et d’encadrement de la Fonction publique via la loi Pénicaud ».

La FSU souligne que ces recrutements se feraient sans plan de titularisation de ces nouveaux contractuels. « C’est l’ensemble d’un modèle de société qui est en jeu », estime le syndicat.

Communiqué

Le programme gouvernemental va bien plus loin

Poster un commentaire

Une pétition contre le recrutement de contractuels en Loire Atlantique

Lancée par la Cgt, le Snuipp, le Se Unsa, le Sgen Cfdt, FO, Sud et la Fcpe 44, une pétition appelle à ne pas embaucher de contractuels en Loire Atlantique. Le minsitère envisage l’embauche de 80 contractuels dans le premier degré alors que de nombreux fonctionnaires demandent la LOire Atlantique qui leur est refusée.  » Ces recrutements caractérisent un sous-effectif de PE dans notre département et une volonté de faire de la contractualisation et de la précarité une logique d’emploi programmée dans les services publics  illustrée concrètement par la diminution drastique des postes offerts au concours du CRPE dans l’Académie cette année . Cette décision inacceptable remet aussi en cause le principe d’enseignant.es formé.es devant les élèves. »

 

La pétition

Poster un commentaire

Enseignement professionnel : 8 syndicats écrivent au ministre

« Les grilles élèves proposées fragilisent la poursuite d’études vers les BTS ». Huit syndicats de l’enseignement professionnel, CGT, Snetaa, Snuep Fsu, Snep Fsu, Snalc, Sncl, Sud, Unsa, envoient le 14 juin une lettre commune à JM Blanquer. Ils dénoncent le  » caractère anxiogène des annonces » faites aux enseignants dans cette filière.  » Votre volonté de développement de l’apprentissage dans tous les lycées professionnels suscite également de grandes incertitudes concernant la mixité des publics et des parcours. Nous craignons l’impact que pourrait avoir cette mesure à terme sur le statut des professeurs de lycée professionnel ». Enfin le sort des enseignants dans le bac pro GA est également évoqué.

 

Le courrier

Poster un commentaire

Communiqué LDH. Soirée Dulcie September 13 juin 18h45 au Katorza

Communiqué de presse

La section de Nantes et du pays nantais de la Ligue des droits de l‘Homme organise une soirée de commémoration du trentième anniversaire de l’assassinat de Dulcie SEPTEMBER, militante anti-apartheid, elle était – pour la France, le Luxembourg et la Suisse – la représentante officielle de l’ANC (Congrès National Africain) alors principale organisation d’opposition au régime d’apartheid d’Afrique du Sud.

Elle a été assassinée, à Paris, le 29 mars 1988. A l’instar d’autres assassinats politiques commis en France, cet assassinat politique reste non élucidé tandis que des pistes, des hypothèses restent ouvertes et à explorer.

 Soirée Dulcie SEPTEMBER, le mercredi 13 Juin 2018, 18h45, Cinéma Le Katorza. Nantes : 

Court métrage Qui se souvient de Dulcie September ? Conception de Paskal Cholet-Roux et réalisation de François Gauducheau. En présence du réalisateur.

avec les participations de :

Jacqueline DERENS, militante anti-apartheid, fondatrice de Rencontre nationale avec le Peuple d’Afrique du Sud, a écrit notamment Dulcie September, une vie pour la liberté, ed. Arcueil-Non Lieu, Paris 2013.

Intitulé de l’intervention : La France et le régime d’apartheid : une relation trouble ;

Bachir BEN BARKA, fils de Mehdi BEN BARKA (opposant politique marocain et militant tiers-mondiste, enlevé à Paris et disparu le 29 octobre 1965). Il est notamment co-Président de Mémoire, Vérité, Justice sur les assassinats politiques en France.

Intitulé de l’intervention : Assassinats politiques en France et raison d’Etat(s)

– Echanges, débats avec la salle.

Poster un commentaire

Des remplaçants en carton à Aubervilliers

A Aubervilliers, l’Etat dépense 50% de moins pour chaque élève qu’à Paris. Du fait des enseignants non remplacés un élève perd en moyenne une année d’école sur l’ensemble de sa scolarité. Pour rendre ces affirmations visibles, des parents d’Aubervilliers (93) ont fait faire par leurs enfants des silhouettes en carton qui représentent les professeurs remplaçants absents. Il ne restait plus qu’à les amener à l’école…

 

La vidéo

Poster un commentaire

Communiqué LDH. Soirée Dulcie September 13 juin 18h45 au Katorza

Communiqué de presse

La section de Nantes et du pays nantais de la Ligue des droits de l‘Homme organise une soirée de commémoration du trentième anniversaire de l’assassinat de Dulcie SEPTEMBER, militante anti-apartheid, elle était – pour la France, le Luxembourg et la Suisse – la représentante officielle de l’ANC (Congrès National Africain) alors principale organisation d’opposition au régime d’apartheid d’Afrique du Sud.

Elle a été assassinée, à Paris, le 29 mars 1988. A l’instar d’autres assassinats politiques commis en France, cet assassinat politique reste non élucidé tandis que des pistes, des hypothèses restent ouvertes et à explorer.

 Soirée Dulcie SEPTEMBER, le mercredi 13 Juin 2018, 18h45, Cinéma Le Katorza. Nantes : 

Court métrage Qui se souvient de Dulcie September ? Conception de Paskal Cholet-Roux et réalisation de François Gauducheau. En présence du réalisateur.

avec les participations de :

Jacqueline DERENS, militante anti-apartheid, fondatrice de Rencontre nationale avec le Peuple d’Afrique du Sud, a écrit notamment Dulcie September, une vie pour la liberté, ed. Arcueil-Non Lieu, Paris 2013.

Intitulé de l’intervention : La France et le régime d’apartheid : une relation trouble ;

Bachir BEN BARKA, fils de Mehdi BEN BARKA (opposant politique marocain et militant tiers-mondiste, enlevé à Paris et disparu le 29 octobre 1965). Il est notamment co-Président de Mémoire, Vérité, Justice sur les assassinats politiques en France.

Intitulé de l’intervention : Assassinats politiques en France et raison d’Etat(s)

– Echanges, débats avec la salle.

Poster un commentaire

Dépôt des plaintes contre les GAFAM !

Chers participants aux plaintes collectives contre les GAFAM,
Après six semaines d’une campagne qui a été dense et très bien relayée, nous avons reccueilli plus de 12 000 mandats pour attaquer les GAFAM dans le cadre de l’entrée en application du RGPD. Merci à vous pour votre soutien, votre confiance et pour les relais nombreux de cette action ! Et merci aussi à toutes celles et ceux qui ont participé à l’écriture collective des textes des plaintes (voir le communiqué ici : https://www.laquadrature.net/fr/plainteGAFAM) !
Nous avons officiellement déposé cinq plaintes devant la CNIL le 28 mai dernier, et nous avons reçu en fin de semaine dernière les accusés réception officiels. Chacune des plaintes déposées vise un des GAFAM, et concernent sept des services pour lesquels vous nous avez donné mandat (Facebook, Google Search, Gmail, Youtube, iOS, Amazon et LinkedIn)
Nous avons pris la décision de ne pas attaquer les douze services annoncés en une seule fois, mais de les étaller dans le temps, en espérant ainsi raccourcir le délai de réponse pour les premières plaintes et ainsi obtenir le plus rapidement possible des jurisprudence intéressantes. S’agissant des cinq services restants (Whatsapp, Instagram, Android, Outlook et Skype), nous allons attendre un peu de voir comment les choses évoluent avant de lancer les procédures contre eux.
Car les procédures que nous avons déjà initiées seront longues et nouvelles, et nous préférons y aller étape par étape.
Dans un premier temps, d’ici un mois au mieux, la CNIL devrait rendre une première décision pour répartir nos différentes plaintes entre les autorités de plusieurs États européens. C’est désormais la règle avec le règlement général sur la protection des données : si une entreprise collecte des données sur plusieurs pays, les CNIL de tous ces pays doivent collaborer pour trouver une décision commune. La CNIL d’un de ces États (celui où l’entreprise a le centre de ses activités dans l’Union européenne) est alors désignée « autorité chef de file » et est chargée de conduire l’instruction et d’animer cette coopération. Mis à part la plainte dirigée contre Amazon qui partira au Luxembourg, toutes les autres seront très probablement réceptionnées par l’autorité irlandaise.
Bref, nos plaintes seront les premières à éprouver ce nouveau mécanisme de coopération complexe : inutile donc de nous précipiter en tirant toutes balles d’entrée de jeu !
Les cinq plaintes déposées sont accessibles en ligne, et sont bien entendu librement réutilisable par toute structure qui souhaiterait lancer des actions de groupe du même genre : 
En attendant la décision de la CNIL qui ne saurait trop tarder, vous pouvez découvrir comment le RGPD pourrait « rebooter Internet » en lisant la tribune enthousiaste que Marne et Arthur, les deux animateurs de notre campagne d’action de groupe contre les Gafam, ont publié le 25 mai dernier : https://www.laquadrature.net/fr/25_mai !
Merci encore à vous tous, et on vous tient au courant des suites !
La Quadrature du Net
PS : si vous souhaitez être tenus au courant de ce que fait La Quadrature du Net par ailleurs, vous pouvez vous inscrire à notre newsletter : https://lists.laquadrature.net/cgi-bin/mailman/listinfo/actu

Poster un commentaire

[infoseefsu] Cheminots: Notre Appel

L’Appel vient d’être mis en ligne par Mediapart.

Merci de faire circuler cet Appel à amplifier la solidarité financière avec les cheminots.

https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/060618/amplifions-le-soutien-aux-cheminots

 

Amplifions le soutien aux cheminots !

6 JUIN 2018 PAR LES INVITÉS DE MEDIAPART BLOG : LE BLOG DE LES INVITÉS DE MEDIAPART

Alors que les sénateurs ont adopté mardi en première lecture le projet de loi sur la réforme ferroviaire, la grève continue. Et des personnalités font connaître la cagnotte car « Le soutien financier a besoin d’être relancé dès maintenant car les retenues des jours de grève de mai seront imputées sur les fiches de paye de juin ».

Le gouvernement montre des signes de faiblesse. Pour privatiser facilement, il voulait transférer les salariés de la SNCF, travaillant actuellement sur ces lignes, vers des entreprises privées, comme des marchandises, sans un consentement sincère. Il serait sur le point d’y renoncer, au moins pour une partie du personnel concerné, lors du débat au Sénat. Est-ce sous l’effet de l’inquiétude que la grève de la SNCF suscite dans les milieux patronaux (si l’on en croît Le Figaro du 25 mai) ?

Le Premier ministre s’est résigné à discuter avec les dirigeants syndicaux. Puis, il a concédé, contre les dirigeants de la SNCF, que les actions des filiales de premier rang de la SNCF, détenues par l’État, seraient incessibles, autrement dit pour les privatiser, il faudra une modification de la loi. Cependant, il s’accroche encore à une logique de privatisation avec la suppression du statut du cheminot et le changement de statut de la SNCF qui cesserait d’être un établissement public.

Le moment est venu d’amplifier l’élan de générosité et de solidarité avec les cheminots. Les retenues, des journées de grève d’avril, sur les payes de mai des grévistes, sont importantes. Le million de La cagnotte sera dépensé, dans les jours qui viennent, pour compenser ceux qui ont participé à la grève, selon des modalités définies par l’Intersyndicale cheminote.

Le soutien financier a besoin d’être relancé dès maintenant car les retenues des jours de grève de mai seront imputées sur les fiches de paye de juin. Les grévistes doivent sentir que le soutien se maintient pour décider en conscience de la grève.

Nous invitons tous ceux qui ont donné à faire connaître la cagnotte autour d’eux et à renouveler leur geste d’entraide.

Nous appelons tous les autres à soutenir financièrement les cheminots :

Cagnotte Solidarité avec les cheminots grévistes https://www.leetchi.com/fr/Cagnotte/31978353/a8a95db7

 

Les signataires :

Christophe Alevêque, humoriste ; Arié Alimi, avocat ; Armelle Andro, démographe.

Étienne Balibar, philosophe ; Patrick Bard, romancier, photographe ; Laurent Binet, romancier ; Antoine Blocier, écrivain ; Yvan Le Bolloc’h, comédien, musicien ; Adrien Bosc, écrivain ; Mathieu Bourgasser ; Geneviève Brisac, écrivaine ; Michel Broué, mathématicien.

Dominique Cabrera, cinéaste ; Maxime Carsel, réalisateur ; Laurent Chalumeau, auteur ; Bernard Chambaz, écrivain ; Stéphanie Chevrier, éditrice ; Yves Cohen, historien ; Antoine Comte, avocat ; Odile Conseil, journaliste ; Philippe Corcuff, politiste ; Hervé Le Corre, romancier ; Fanny Cottençon, actrice ; Alexis Cukier, philosophe.

Didier Daeninckx, romancier ; Leyla Dakhli, historienne ; Abdelkader Djemaï, écrivain ; Elsa Dorlin, philosophe ; Bruno Doucey, poète, éditeur.

Didier Éribon, philosophe ; Annie Ernaux, écrivaine.

Patrick Fort, romancier ; Geneviève Fraisse, philosophe ; Dan Franck, écrivain, scénariste.

Bruno Gaccio, scénariste ; Dominique Grange, chanteuse ; Robert Guédiguian, réalisateur ; Nedim Gürsel, écrivain.

Christophe Honoré, réalisateur, écrivain.

Gustave K/Vern, réalisateur ; Heddi Kaddour, poète, romancier ; Martine Kaluszynski, historienne et politiste ; Leslie Kaplan, écrivaine ; Raphaël Kempf, avocat ; Razmig Keucheyan, philosophe.

Jean-Marie Laclavetine, écrivain, éditeur ; Lola Lafon, auteure ; Luc Lang,  écrivain ; Nicole Lapierre, sociologue ; Hélène Lausseur, actrice ; Fred Le Bolloc’h, auteur ; Catherine Lévy, sociologue ; Robert Linhart, écrivain ; Édouard Louis, écrivain ; Michael Löwy, sociologue.

Aliénor Marcade-Séchan, actrice ; Mako, dessinateur ; Thierry Maricourt, écrivain ; Roger Martin, romancier ; Marika Mathieu, documentariste ; Jacques Mondoloni, écrivain ; Gérard Mordillat, romancier, cinéaste.

Toni Negri, philosophe.

Jean-Pierre Orsi, écrivain ; Malik Ouzani, peintre, sculpteur.

Jacques Pater, comédien ; Marc Perrone, musicien ; Roland Pfefferkorn, sociologue ; Philippe Pivion, écrivain ; Jenny Plocki, institutrice retraitée ; Claude Ponti, auteur ; Jean-Bernard Pouy, romancier ; Pierre Pradinas, metteur en scène.

Patrick Raynal, romancier ; Emmanuel Reich, conseil aux CE ; Emmanuel Renault, philosophe ; Judith Revel, philosophe.

Danièle Sallenave, écrivaine; Christian Salmon, écrivain et chercheur ; Jean-Marc Salmon, chercheur en sciences sociales ; Catherine Samary, économiste ; Sansévérino, artiste ; Alain Serres, écrivain pour la jeunesse, éditeur ; Soan, chanteur ; Bruno Solo, acteur ; Bernard Stiegler, philosophe ; Murielle Szac, romancière, éditrice.

Tardi, dessinateur ; Dominique Tricaud, avocat.

Jean-Jacques Vanier, acteur ; François Vantrou, réalisateur ; Panchika Velez, metteur en scène ; Philippe Videlier, historien, écrivain ; Éric Vuillard, écrivain.

Jean-Claude Zancarini, professeur émérite, ENS Lyon.

Poster un commentaire

CIO : une manifestation très suivie

« Le risque c’est l’adéquationnisme ». Le 5 juin, les psychologues de l’éducation nationale, branche orientation, et ceux travaillant à l’Onisep sont très nombreux à manifester contre la fermeture des CIO et des directions régionales de l’Onisep, annoncées dans le projet de loi sur la formation professionnelle. A l’appel d’une large intersyndicale (Snes, Se-Unsa, Cgt, Sgen Cfdt, FO, Sud, entre un salarié sur 3 et un sur quatre bat le pavé parisien. Pour autant ont-ils une chance d’être entendus ?

Une retombée inattendue de la loi sur la formation

L’article 10 du projet de loi sur la formation professionnelle stipule que c’est la région, et non plus l’Etat, qui « délivre l’information nécessaire sur toutes les voies de formation aux élèves et aux étudiants ». C’est donc la région qui « organise des actions d’information sur les métiers et la formation en direction des élèves et des étudiants ». Il précise aussi que  » les missions exercées par les délégations régionales de l’office national d’information sur les enseignements et les professions en matière de diffusion de la documentation ainsi que d’élaboration des publications à portée régionale relatives à l’orientation scolaire et professionnelle des élèves et des étudiants sont transférées aux régions ». Une procédure très rapide de transfert est prévue. Tout se passe comme si l’Etat cherchait à satisfaire les régions, grandes perdantes sur le terrain de l’apprentissage, en leur donnant davantage de cartes en ce qui concerne l’orientation.

Le 15 mai le gouvernement a annoncé aux syndicats qu’il maintiendrait un CIO par département et que toutes les directions régionales Onisep ne seront pas transférées aux régions. Des engagements jugés insuffisants par l’intersyndicale.

Le gouvernement décide sans savoir

Le 5 juin, Carole Obers, qui travaille à la Direction régionale Onisep de Reims, défile à Paris. « Ils ont décidé avant de comprendre notre fonctionnement », dit-elle. Pour elle, la décision de transmettre ces directions aux régions va mettre à plat toute l’Onisep. « Maintenant ils ont compris mais ne remettent pas en cause ce qui a été décidé ». Elle estime que être prise dans un arbitrage politique, l’Etat offrant l’orientation aux régions en dédommagement de l’apprentissage pris aux régions et donné aux branches professionnelles.

« On risque d’avoir une information des jeunes très territorialisée et qu’on die aux jeunes qu’il faut aller là car il y a du travail, autrement dit de l’adéquationnisme ». Si elle est là c’est pour le service public. « C’est au-delà de nous. On voit déjà avec Parcoursup fleurir les coachs privés ».

Fin d’un service public

« On estime peut-être qu’on n’est pas à la hauteur pour travailler l’orientation avec les élèves », explique Delphine Prévost qui travaille dans un CIO des Yvelines. « On veut une orientation avec des choix et des élèves qui ne se trompent pas. Mais pour bien orienter il faut aussi que le jeune teste des choses, se trompe. On est au service des décrocheurs, des non scolarisés, toutes ces personnes qui ne seront plus reçues ». Le ministre a annoncé l’envoi des CIO dans les établissements. Mais Delphine Prévost souligne qu’elle y est déjà 60% de son temps et qu’en CIO elle a l’avantage de travailler en équipe ce qui donne de la distance dans son travail. « On s’appelle psychologues de l’éducation. Je crains que si on nous envoie dans les établissements ce ne soit pas pour faire de l’orientation mais de l’accompagnement des élèves ».

Pris dans un compromis politique entre régions et Etat qui les dépasse, les psychologues de l’éducation nationale des CIO et des DR Onisep ne savent toujours pas de quoi sera fait leur avenir. Le ministère, qui n’est pas à l’origine de cette réforme brutale, semble ne pas le savoir aussi…

Le gouvernement maintiendra au moins un CIO par département

L’Etat va mettre fin aux CIO

Le point de vue des DROnisep

La maniufestation du 12 avril

Projet de loi

Poster un commentaire

Les syndicats européens font campagne pour les salaires

« Dans la vaste majorité des pays européens, bon nombre de travailleur·euse·s du secteur public, notamment du secteur de l’éducation, ont été directement touchés par une réduction, voire un gel, de leur salaire imposés par les gouvernements. Par ailleurs, le gel des recrutements et les réductions d’effectifs laissent les éducateur·trice·s et les enseignant·e·s face à une surcharge de travail et face à la lourde tâche de fournir une éducation de qualité tandis que les exigences sociétales augmentent ». Le Comité syndical européen de l’éducation, qui fédère 132 syndicats de l’enseignement et 11 millions d’enseignants, lance une campagne pour la hausse des salaires. Notamment avec cette vidéo.

 

La vidéo

Poster un commentaire

Agricole : le Snetap Fsu appelle à ne pas participer aux examens

Deuxième syndicat de l’enseignement agricole public, le Snetap Fsu  » appelle l’ensemble des personnels des établissements agricoles publics à l’occasion des examens à se mobiliser contre les projets du gouvernement en ne répondant pas aux convocations de l’administration (organisation des examens, surveillance, correction d’examens) ». Pour le syndicat c’est une réponse  » aux attaques sans précédent que sont les réformes des voies générale, technologique, professionnelle, celle de l’apprentissage…attaques contre le système éducatif, la réussite des jeunes mais aussi l’emploi des agents de l’enseignement agricole public ». Le Snetap récuse notamment la réforme du lycée qui « condamne à moyen terme les filières générales et technologique sdans les lycées agricoles », les spécialités n’étant plus offertes. En 2009 le syndicat avait organisé le blocage des centres d’examen.

 

Réforme du lycée : cataclysme dans l’enseignement agricole

Un préavis de grève st déposé pour la période des examens

Poster un commentaire