Archives de la catégorie Numérique

Gazette d’@rrêt sur images, n°484. Incroyable : nous avons vu des femmes dans LE café de Sevran

Gazette d’@rrêt sur images, n°484

Deux femmes sont venues, avec une caméra cachée. Elles ont un peu énervé les clients du bar. Elles ont recueilli une citation croustillante. Le reportage est passé au 20 Heures de France 2. Et voilà comment un bar PMU de Sevran (93) est devenu LE symbole des « bars intégristes interdits aux femmes ». Un territoire perdu de la République. La campagne présidentielle s’est jetée sur le sujet. Et le Bondy blog a eu beau réaliser une remarquable contre-enquête, peu reprise, l’image est restée. Voilà pourquoi nous avons voulu tourner l’émission de cette semaine au bar PMU « Le Jockey club » de Sevran. Nous en revenons à l’instant. Et (incroyable !) nous y avons vu des femmes. Notre émission est ici (1).

Un nouveau venu, sur le site, cette semaine : Fabrice Nicolino, journaliste spécialisé dans l’écologie. Il viendra régulièrement nous signaler, en vidéo, des sujets délaissés par les medias. Pour sa première chronique, il a choisi de revenir sur la sécheresse dans le département français de Mayotte (silence dans les medias) et, pire encore, dans l’archipel des Comores (silence redoublé). Sa chronique est ici (2).

 

Daniel Schneidermann

(3)

Poster un commentaire

Gazette d’@rrêt sur images, n°483. Macron et les medias : pourquoi tant d’amour ?

Gazette d’@rrêt sur images, n°483

Ils l’aiment, c’est certain. Et ils le lui disent, à longueur d’édtoriaux, de sondages flatteurs, de couvertures de magazines. Ou encore, en n’étant pas trop curieux sur ses donateurs, ou les variations de son patrimoine. Mais pourquoi les medias aiment-ils tant Emmanuel Macron ? Parce qu’il fait vendre ? Parce qu’il est nouveau sur le marché ? Parce que fondamentalement, les propriétaires de medias et les patrons des rédactions sont idéologiquement « raccord » avec lui et considèrent, comme lui que droite et gauche sont des notions dépassées ? C’est avec deux journalistes, le directeur de Match Bruno Jeudy, et le « spécialiste Macron » de Mediapart Mathieu Magnaudeix, que nous tentons de répondre à la question : pourquoi tant d’amour ? Notre émission est ici (1).

Cette semaine encore, ne ratez pas nos chroniques.

C’est en partant de l’histoire…de l’isoloir, que Mathilde Larrère raconte l’histoire de l’élection du chef de l’Etat au suffrage universel. Sa chronique est ici (2).

Quant à Océanerosemarie, elle a vibré avec le « rêve » des medias pour la jeune Mélanie Ségard, la jeune trisomique qui « rêvait » de présenter la météo. En se demandant bien pourquoi des medias si émerveillés n’embauchent pas davantage de handicapés. Sa chronique est ici (3).

 

Daniel Schneidermann

(4)

Poster un commentaire

Gazette d’@rrêt sur images, n°482. Abstention piège à cons, vraiment ?

Gazette d’@rrêt sur images, n°482

Comme à chaque élection depuis vingt ans, les télés se re-penchent sur cette peuplade étrange, les abstentionnistes. Est-ce croyable ? Un électeur sur quatre, ou sur trois, ne se sentirait pas concerné par la campagne. Et les invectives de pleuvoir : flemmards ! Mauvais citoyens ! Irresponsables ! Et les chroniqueurs des medias mainstream de fustiger « l’abstention, piège à cons ». Nous avons fait le choix inverse. Nous avons choisi de recevoir deux auteurs de livres plutôt favorables à l’abstention électorale, et de les écouter comme leur thèse le mérite, sans avoir peur de les pousser dans leurs retranchements sur les implications de leur choix.

Face à eux, et pour défendre la nécessité civique de la participation au vote, nous avons invité l’ancienne ministre Rama Yade, aujourd’hui candidate à la présidentielle, en recherche de ses parrainages. C’est peu dire que sur le plateau, elle nous a causé une sacrée surprise. Je ne vous en dis pas plus. Décidément, le « Système » a du plomb dans l’aile. Notre émission est ici (1).

Daniel Schneidermann

(2)

Poster un commentaire

Gazette d’@rrêt sur images, n°481. La politique, telle qu’on devrait en parler !

Gazette d’@rrêt sur images, n°481

Je vous l’avoue, quand nous avons conclu notre partenariat avec Tënk, pour consacrer une émission par mois à un documentaire de création, j’avais une petite crainte : ne serait-ce pas parfois frustrant, pour nous, de délaisser l’actualité, surtout en cette année présidentielle ? Crainte pulvérisée cette semaine. Pas un mot sur Fillon et les fillonades : notre émission est une bouffée d’air. On y parle…de jardinage. Mais aussi, bien entendu, de biodiversité. De permaculture. Ou de l’économie de la mer. Evidemment, c’est aussi une manière de parler de politique. Plus précisément : de ce dont la politique, hélas, ne parle pas. Et avec un invité exceptionnel : Gilles Clément, paysagiste, et tellement davantage. Notre émission est ici (1).

Tout ramène toujours à la politique. Même les palmarès des Césars et des Oscars, et aux interviews par Laurent Delahousse des comédiennes lauréates. Je ne vous en dis pas plus. Regardez simplement la chronique d’Océanerosemarie. Ce serait une faute de la manquer cette semaine (il y a des semaines, comme ça, où je suis particulièrement fier de vous présenter notre travail). La chronique est ici (2).

Daniel Schneidermann

(3)

Poster un commentaire

Numérique : le ministère relance un plan école numérique rurale

L’Etat va consacrer 50 millions pour un second plan Ecole numérique rurale. La mesure a été annoncée par N Vallaud Belkacem lors du conseil des ministres du 1er mars.  » un appel à projets, décidé lors du 3ème comité interministériel aux ruralités, sera prochainement lancé pour développer les usages numériques dans les écoles primaires en milieu rural et ainsi favoriser les innovations pédagogiques. 50 millions d’euros seront ainsi spécifiquement affectés pour sélectionner les projets porteurs d’innovation pédagogique élaborés conjointement par les écoles et les communes au service de la réussite des élèves. »

Un premier plan lancé en 2009 par X Darcos  avait montré l’extraordinaire réactivité du tandem enseignant d’école rurale – maire et l’efficacité d’une aide publique affectée au bon niveau, au plus prés du terrain.

Communiqué

Le plan de 2009

Poster un commentaire

Gazette d’@rrêt sur images, n°480 : Mélenchon, Philippot, Juppé : campagnes en ligne

Gazette d’@rrêt sur images, n°480

Même si la vieille télé y tient encore un rôle éminent, une bonne partie de la campagne présidentielle se déroule désormais sur Youtube, et sur Twitter. Jean-Luc Mélenchon est devenu un youtubeur à succès, suivi (et copié) depuis quelques semaines par Florian Philippot. Comment ces deux-là s’observent-ils, et débattent-ils à distance, d’une vidéo virale à l’autre ? Quels sont les codes à observer, les erreurs à ne pas commettre ? Dans le débat entre leurs deux sherpas en ligne, sur notre plateau, s’est glissé un troisième invité : l’ex-directeur de campagne d’Alain Juppé, Gilles Boyer, qui a pimenté toute la campagne de la primaire de droite de tweets hilarants et ravageurs, notamment contre Sarkozy. Sans parvenir pourtant (et ici bascule notre émission) à contrer une campagne de la fachosphère, ciblant Juppé comme… un allié des salafistes. Mais était-ce possible ? Notre émission est ici (1).

Daniel Schneidermann

Pour voir nos émissions, vous devez être abonnés. Pour vous, le premier mois est à 1€, sans engagement. Pour vous abonner c’est ici (2).

(3)

Poster un commentaire

La Sociale N°24 : Les DVD souscripteurs vont arriver…

Le DVD de « La Sociale » :

Le DVD de « La Sociale » est en cours de création. Vous y trouverez un livret de 16 pages et des bonus inédits.
Les souscripteurs le recevront à la mi-mars.
Il sera dans le commerce dans quelques temps via nos amis de CP Productions.
Pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, vous pouvez le commander ici

(Attention, ce DVD ne permet pas de faire vos propres projections publiques. Pour cela, prenez contact avec nous).


Chers ami-e-s,

Ils étaient cinq candidats à la présidentielles à présenter leur programme santé avant-hier à la salle de la Mutualité. Le sang et les larmes qui nous étaient promis il y a quelque mois ont totalement disparu des discours pour laisser place à un renchérissement de promesses de lendemains qui chantent : remboursement à 100% du dentaire, lunettes gratuites pour les enfants, nouveaux moyens dans la prévention, médecine en entreprise, réduction à zéro du reste à charge… Est ce le souffle du vent ou celui des « jours heureux » ? Seule la mobilisation des citoyens pourra le garantir, mais une chose est sûre, c’est que la santé s’est invitée dans la campagne, et c’est heureux.

L’équipe de La Sociale.


Où voir « La Sociale » cette semaine du 8 au 15 février ?

Pour trouver la séance la plus proche de chez vous:
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=249160.html

Albiez-Montrond (Cinéma), Argenton sur Creuse (Cinéma), Avignon (Utopia), Biganos (Cinéma), Bordeaux (Utopia), Cahors (Cinéma ABC), Captieux (Cinéma), Chalon sur Saone (L’Axel), Champigny sur Marne (Studio 66), Chateauroux (L’Appolo), Chevilly Larue (Théâtre), Dole (MJC), Garlin (Cinéma), Gourdon (Cinéma), Grenoble (Le Méliès), Ibos (Cinéma), Malestroit (Cinéma), Mauleon (Cinéma), Millau (Cinéma), Moelan sur mer (Cinéma), Montpellier (Utopia), Montreuil (Le Méliès), Montreuil sur Mer (Ciné Théâtre), Nanterre (Les Lumières), Nantes (Le Concorde), Nimes (Le Sémaphore), Noisiel (Ferme du Buisson), Paris (Espace Saint-Michel), Paris (Majestic Bastille), Poitiers (Le Dietrich), Pouilly sur Loire (Cinéma), Reims (Opéra), Requista (Cinéma pour tous), Ris Orangis (Cinhoche), St Georges de Didonne (Cinéma), St Jean d’Arve (Cinéma), St Saulge (Cinéma), Toulouse (American Cosmograph), Toulouse (Cinéma l’ABC), Tournefeuille (Utopia), Le Treport (Casino Joa), Varrenne sur Seine (cinéma Confluence).

Carte des projections de La Sociale

« La Sociale » en Skype :

De plus en plus de salles organisent des projections-débats via Skype lorsque aucun intervenant ne peut se dépalcer. Ca marche bien. Bon, le visage de l’intervenant est un peu gros à l’écran mais gageons que ce n’est pas une histoire d’égo…


Pour nous contacter:

Rouge Productions

Camille Gillet
7 rue Ambroise Thomas
75 009 Paris
mail: rouge@rougeprod.fr
tel: 01 47 70 04 33

Pour organiser des projections
Jérémie Pottier-Grosman
Réseaux et partenariats
jerem.pottier@lasociale.fr
06.50.40.24.00

Marion Pasquier
Programmation salles
mpasquier.prog@gmail.com
06 79 21 84 67


Facebook Twitter Google

Poster un commentaire

« La marche de Bernard Friot » sur Alternantes

Nous accompagnons dans la rue Bernard Friot, sociologue, économiste , auteur d’ « Emanciper le travail », livre paru aux éditions La dispute. Bernard Friot est l’initiateur de Réseau salariat. Il a théorisé le salaire à vie…
Une émission de Michel Sourget

http://www.reseau-salariat.info/?lang=fr

Poster un commentaire

Nous Présidentes

En vue de la présidentielle et des législatives, le Collectif National pour les Droits des Femmes lance aujourd’hui une campagne « NousPrésidentes » pour mettre en avant ses revendications et les questions d’égalité femmes/hommes pendant la campagne.

Un site a été mis en ligne aujourd’hui http://www.nouspresidentes.fr/
Une campagne a aussi été lancée sur les réseaux sociaux, en particulier sur Twitter #nouspresidentes.
N’hésitez pas à diffuser, le féminisme lutte de classes c’est bon pour la santé. 🙂

Poster un commentaire

Gazette d’@rrêt sur images, n° 479 : Derrière Théo, les vexations sexuelles ordinaires de la police

Gazette d’@rrêt sur images, n° 479

Dans le sillage de l’affaire Théo, ce jeune homme victime d’un viol présumé à la matraque télescopique lors d’un contrôle d’identité, se sont multipliées les révélations médiatiques, sur les vexations sexuelles, visant les jeunes des quartiers pauvres, de la part de la police. Emballement médiatique, ou levée d’un lourd tabou ? Est-il possible que des palpations génitales, par exemple, fréquemment pratiquées par la police, à seule fin d’humilier les adolescents contrôlés, soient passées sous les radars médiatiques ? En 2017 ? Mais qu’est donc devenue notre police ? Notre plateau y répond en toute liberté. Notre émission est ici (1).

Daniel Schneidermann

 

(2)

Poster un commentaire

Gazette d’@rrêt sur images, n° 478 : Le Décodex du Monde face aux critiques

Gazette d’@rrêt sur images, n° 478

Et encore un effet collatéral de l’élection de Trump ! En publiant précipitamment son guide « Decodex », qui attribue aux sites et blogs des labels rouges, oranges ou verts, en fonction de leur fiabilité supposée, Le Monde a déclenché une bruyante opposition sur la Toile. Il faut dire que le journal a tendu le bâton pour se faire battre. De quel droit se permet-il de « labelliser » ses confrères, et de passer du démontage des « fake news » à la mise à l’index de sites entiers ? Un media qui affiche clairement ses options politiques est-il moins digne de confiance qu’un media qui laisse passer son idéologie en contrebande ? Qu’est-ce qu’une information fiable, et qui est légitime à en juger ? Autant de questions passionnantes, dont débattent sur notre plateau Samuel Laurent, concepteur de Décodex, François Ruffin (Fakir), et l’universitaire Louise Merzeau. Notre émission est ici (1).

Daniel Schneidermann

 

(2)

Poster un commentaire

Hugo Décrypte t’explique le temps de travail en France

Source : http://www.madmoizelle.com/hugo-decrypte-temps-travail-719661

Hugo Travers, 19 ans et étudiant à Sciences Po, a la politique dans la peau, à tel point qu’il a décidé d’en parler dans des vidéos YouTube.

Sur sa chaîne Hugo Décrypte, il revient sur l’actualité politique nationale et internationale, en décortiquant en 5 minutes ou moins les évènements et programmes politiques, entre autres.

Dans le cadre de l’élection présidentielle française, dont le premier tour se tiendra fin avril, Hugo se lance dans une nouvelle série de vidéos qui passe au peigne fin les thématiques abordées par les différent•es candidat•es, avec beaucoup de pédagogie.

Cette fois-ci, il s’attaque au temps de travail, à sa règlementation et aux ajustements que comptent y apporter les politiques.

Cette vidéo pédagogique est donc très transversale et utile, même si tu n’es pas en âge de voter, ou ne le seras pas en avril prochain.

Elle donne également l’occasion à Hugo d’aborder rapidement les modifications qu’apporte la Loi Travail (Loi El Khomri) aux conditions de travail et à cette durée légale de 35h actuellement en place.

Comme toujours, Hugo se contente d’effleurer le sujet, bien plus complexe que ça et dont il est difficile de faire le tour en 5 minutes. C’est pour cette raison que le youtubeur met à disposition des liens pour approfondir tes connaissances en la matière dans la description de sa vidéo.

Dans la même série de vidéos tu peux retrouver des explications sur la Sécurité Sociale, le revenu universel ou encore le droit du sol.

Poster un commentaire

Une nouvelle étude relativise l’impact de l’intégration du numérique dans les écoles

Suffit-il d’équiper une école en tableaux numériques (TNI)  et tablettes pour que la pédagogie change ? On se doute que non. Mais la question est renouvelée par l’étude eEduc Eval Bordeaux, que le Café pédagogique s’est procurée. Il faut saluer le courage de la ville de Bordeaux d’avoir diligenté une étude qui évalue scientifiquement l’impact d’une politique généreuse d’équipement numérique des écoles. Elle en est récompensée car l’étude montre des glissements fins des pratiques pédagogiques et des usages qui peuvent conduire à des préconisations.

Le TNI motive-t-il durablement les élèves ?

Cette étude, réalisée par une équipe du laboratoire Cirel de l’Université de Lille 1, pilotée par Jean Heutte, a été soutenue par l’inspection académique de la Gironde et la ville de Bordeaux. Elle s’appuie sur les déclarations de plus de 500 élèves de cm1 et cm2 et près de 130 enseignants. Elle étudie les usages du numérique et évalue le sentiment d’efficacité des enseignants et la motivation des élèves suite à l’introduction de TNI dans les écoles. Elle interroge aussi sur les pratiques pédagogiques en classe.

On a souvent vanté le TNI comme un élément de motivation des élèves. Le ministère avait même écrit que 96% des enseignants ressentaient une amélioration rapide de la motivation scolaire. Cet effet est confirmé par eEduc Eval. Mais il ne l’est que partiellement.

En fait l’effet motivant ne dure que l’année de l’apparition du TNI dans  la classe. Il retombe tout de suite après.

Tous égaux devant le TNI ?

Mais le TNI a aussi un effet négatif.  » Plus les élèves ont un sentiment d’efficacité personnelle et d’intérêt scolaire élevés », note le rapport, « plus leurs émotions positives sont significativement faiblement augmentées. Cependant, dans le même contexte, plus les élèves ont un sentiment d’efficacité personnelle et d’intérêt scolaire faibles, plus ces effets sont significativement inversés (émotions positives sont réduites et émotions négatives augmentées). La présence d’un TNI dans la classe a donc bien un effet significatif sur les émotions des élèves, cependant, cet effet n’est pas favorable aux élèves les plus faibles.. Ces émotions négatives vont nécessairement nuire à la motivation et à la qualité des apprentissages des élèves qui ont une compétence scolaire perçue faible ». En clair, l’arrivée du TNI dans la classe a une effet démotivant pour les élèves les plus faibles. Une réalité que le maitre doit connaitre.

Les usages enseignants

S’agissant des enseignants, l’étude s’est intéressée aux pratiques numériques des professeurs des écoles bordelais. Elle montre que les enseignants croient dans l’utilité des TIC beaucoup plus qu’ils ne les utilisent.  » Les enseignants ont un usage professionnel des TIC globalement peu fréquent (encore plus faible en classe que pour le travail de préparation de classe). Cependant, ce n’est pas parce qu’ils n’en perçoivent pas l’utilité puisque la perception de l’utilité des TIC pour un usage professionnel est significativement plus élevée que la fréquence de leurs usages professionnels déclarés » Il semble que l’usage des TIC soit encore lié à un sentiment d’obligation professionnelle. En tous cas il n’y a pas de lien non plus entre usage du TNI en classe et capacités numériques.

Un impact négatif des TIC

En classe, l’introduction des TIC augmente le sentiment d’inefficacité des enseignants. L’impact est très visible dans l’enquête qu’il s’agisse du sentiment d’efficacité dans l’engagement des élèves, dans les stratégies des élèves ou la gestion de  la classe L’introduction des TIC globalement double le ressenti négatif des enseignants. De la même façon le sentiment de bonheur au travail (le flow) des enseignants baisse avec l’introduction des TIC.

Il y a une exception : les professeurs de langues vivantes se sentent plus efficaces avec les TIC dans tous les domaines.

Pas d’évolution des pratiques

Le numérique fait-il évoluer les pratiques pédagogiques ? « Le TNI n’a pas d’effet sur la collaboration entre les enseignants », note le rapport.  » Paradoxalement c’est parce qu’il ne révolutionne pas les pratiques enseignantes que le TNI est facilement adopté. L’usage projeté du TNI a finalement peu d’impact sur la préparation d’une séquence pédagogique, les activités de référence ne sont pas fondamentalement modifiées… De façon générale, l’enseignant est conscient des changements qu’apporte l’usage du TNI dans le déroulement de son cours, mais il ne change pas pour autant ses pratiques pédagogiques existantes. Effectivement, le TNI n’est pas un déclencheur de nouvelles pratiques pour l’enseignant, mais un amplificateur et un facilitateur de pratiques existantes. »

Faut-il jeter les TNI ?

Alors le TNI est-il au mieux sans effet , au pire nuisible et les investissements municipaux sont-ils de l’argent jeté dans la Gironde ?  En fait, l’étude observe une série de glissements qui invitent à nuancer le tableau.

 » Avec le TNI, l’élève arrive mieux à suivre sur sa feuille lors de correction d’exercices, dans la mesure ou la même feuille est projetée au TNI », « les élèves ne sont pas perdus avec leur feuille puisqu’ils peuvent suivre avec le tableau », déclarent par exemple les enseignants. « Mes séances [sont] plus riches parce qu’on a des supports » , « ma satisfaction de cet outil en classe c’est de savoir manipuler les technologies ».

Le TNI s’avère un outil porteur de plaisir pour l’enseignant qui montre. Il augmente la  « sapience » de l’enseignant qui peut montrer beaucoup de choses à l’écran, voire répondre instantanément à une question. Il agit en « double visuel » et renforce la relation maitre – élève. C’est quelque chose qui est ressenti positivement par les enseignants. Il est noté par exemple qu’il n’est jamais allumé quand les élèves travaillent en petit groupe avec leur maître.

Le TNI permet aussi de garder une trace écrite du cours. En ce sens il facilite le « bricolage enseignant » et la reprise des notes..

« S’il ne modifie pas en profondeur les pratiques professionnelles , ceux ci perçoivent très rapidement le bénéfice de son  introduction », note le rapport.  » L’attrait du TNI en tant qu’objet de médiation est indiscutable », conclue le rapport. Celui ci attire l’attention sur les tablettes qui semblent apporter un réel changement dans les pratiques pédagogiques.

Au final, le rapport valide des idées que Jean Heutte avait déjà émises au début de ce siècle. Plus que faire évoluer les pratiques, les TIC en renforcent les effets sur les apprentissages. Leur impact n’est pas neutre ne terme d’inégalités.  Il y a urgence à penser la pédagogie pour remédier à ce phénomène.

Le rapport (version de travail)

Présentation de eeduc Eval

Poster un commentaire

Gazette d’@rrêt sur images, n° 475. Charlie Hebdo, la guerre des traumatisés, dont on n’a rien su

Gazette d’@rrêt sur images, n° 475

Ce fut une véritable guerre, dont on n’a rien su, ou presque. Dès le lendemain de la tuerie du 7 janvier 2015, une vraie guerre a opposé deux camps, au sein de la petite rédaction décimée et traumatisée de Charlie Hebdo. Une banale guerre pour le contrôle de l’argent, et du pouvoir. Mais hors de question d’en parler. Une communicante de fer s’est employée à culpabiliser les journalistes qui s’y risquaient. Quant au gouvernement, il surveillait l’icône devenue mondiale comme le lait sur le feu. Deux ans après, c’est cette guerre que raconte une excellente enquête, « Charlie, le jour d’après » (Fayard). Les auteurs sont sur notre plateau. Notre émission est ici (1).

Un éminent éditorialiste, Christophe Barbier, expliquait récemment pourquoi il était économiquement impossible de payer les femmes autant que les hommes. C’est à lui, que Mathilde Larrère a souhaité donner une petite leçon, sur la très vieille histoire des inégalités (salariales et autres) entre les hommes et les femmes. Sa chronique, lumineuse comme toujours, est ici (2).

Daniel Schneidermann

(3)

Poster un commentaire

Compétences numériques : Eduscol dévoile un projet de cadre de référence

Adieu B2i. Depuis la rentrée , le B2i a cessé d’être mentionné dans les documents officiels de l’école et du collège. Théoriquement, il reste obligatoire au lycée, un domaine où il a bien du mal à pénétrer… Eduscol, le serveur de la Direction de l’enseignement scolaire, publie un projet de compétences numériques pour l’école et le collège.  » Il rassemble et organise de façon progressive et selon 5 domaines spécifiques, les 16 compétences numériques développées de l’école élémentaire à l’université ainsi que dans le contexte de la formation continue des adultes. Il a vocation à remplacer le B2i », assure le site.  » Pour la scolarité obligatoire une attestation du niveau de maitrise des compétences numériques sera délivrée aux élèves à partir de l’année scolaire 2017-18″. La validation se fera par la plate forme Pix.

 

Le projet

Adieu B2i bonjour Pix

Pix une validation externe

Poster un commentaire

Gazette d’@rrêt sur images, n° 474. Filoche dynamite le débat de la primaire PS

 

Poster un commentaire

Gazette d’@rrêt sur images, n° 473. Mais pourquoi veulent-ils démanteler la Sécu ?

Gazette d’@rrêt sur images, n° 473

Et Fillon trébucha sur la Sécu. Cette bonne vieille Sécu, qu’il voulait démanteler en douce. Erreur. Et si les Français y tenaient, finalement ? De rétropédalage en mise au point, voici le candidat de la droite, et grand favori de la présidentielle, bien embourbé. Mais à propos d’où vient-elle, la Sécu ? Est-ce vraiment de Gaulle qui en fut à l’origine, à la Libération, comme le disent les livres d’Histoire ? Et pourquoi les gouvernements successifs, depuis trente ans, tentent-ils, discrètement, de réduire son périmètre ?

Car c’est une des conclusions de notre émission : avec son annonce tonitruante, Fillon ne fait que poursuivre l’oeuvre plus discrète de nombre de gouvernements précédents. Pour suivre l’un des premiers débats de la présidentielle, ne manquez pas notre émission, avec Frédéric Pierru, sociologue de la santé, et Gilles Perret, auteur du film « La sociale », très éclairant sur les origines de la vieille dame aujourd’hui menacée. Notre émission est ici (1). Et sur le même sujet, regardez donc aussi la chronique de notre historienne Mathilde Larrère. Elle est ici (2).

Daniel Schneidermann

(3)

1 commentaire

Gazette d’@rrêt sur images, n° 472. Ne laissez pas les confiseurs voler votre cerveau !

Gazette d’@rrêt sur images, n° 472

Ne vous laissez pas rebuter par le sujet. Oui, notre dernière émission de l’année parle d’amiante, et de perturbateurs endocriniens, ces poisons qui nous guettent dans tant d’objets de consommation courante. Pas très fêtes, ce sujet, penserez-vous peut-être. Pas très réveillon. Mais si ! Car ce dont il est surtout question dans ce débat, construit autour du très beau documentaire « La part du feu », et de l’inslassable investigatrice Stéphane Horel, c’est du meilleur moyen de mobiliser, avec une caméra. Mobiliser, se mobiliser : et si c’était la priorité, pour cette redoutable année 2017 ? Notre émission est ici (1).

Et tiens, une autre manière, de se mobiliser. Dans quelques heures, la Saint-Sylvestre, et les derniers cadeaux de fin d’année. Il ne vous reste donc que quelques heures, pour faire découvrir à vos proches nos articles et nos émissions, en profitant de notre prix cadeau spécial fin d’année pour leur offrir un abonnement. Avec, en prime, la possibilité d’imprimer un magnifique PDF, à glisser à l’heureux destinataire, dans l’assiette du réveillon. Donc, vive les confiseurs et les confiseries. Mais ne les laissez pas voler votre cerveau ! Pour offrir un abonnement à arrêt sur images, c’est ici (2) !

Daniel Schneidermann

(3)

Poster un commentaire

Gazette d’@rrêt sur images, n° 471. Pour les fêtes, offrez @si à prix cadeau !

Gazette d’@rrêt sur images, n° 471

La face d’ombre du gaullisme, en BD ? Le flashball, en BD ? Mais oui. La bande dessinée est entrée en force dans les récits historiques, ou politiques. La BD, aujourd’hui, raconte le monde, comme une grande. Mieux que le cinéma ? Mieux que la presse ? Mieux que les documentaires ? Autrement, en tous cas. Avec tout son potentiel pédagogogique de media destiné aux jeunes, et même aux enfants. Un dessinateur et un journaliste d’investigation, Etienne Davodeau et Benoit Collombat, se sont ainsi associés pour raconter l’épopée noire du SAC, service d’ordre gaulliste des années 70. Et un autre duo, Camille Polloni et Aurore Petit ont choisi, elles, de raconter…le flashball, et ses dégâts. Ecoutez ces binômes improbables nous raconter leur association, et la naissance d’une nouvelle manière de dire le monde. Notre émission est ici (1).

Bientôt Noël, et le casse-tête des cadeaux à la famille et aux proches. Une idée simple : avez-vous pensé, à offrir à vos proches un abonnement à notre site ? Pour eux, une occasion de découvrir nos articles et nos émissions. Pour vous : une manière de soutenir et faire connaître notre travail. Pour nous : un geste de soutien -toujours nécessaire !- à notre indépendance. Et pour tous, un prix cadeau spécial fin d’année, et la possibilité d’imprimer un magnifique PDF, à glisser à l’heureux destinataire, dans l’assiette du réveillon. Il ne vous reste que quelques heures !Pour offrir un abonnement à arrêt sur images, c’est ici (2) !

Daniel Schneidermann

(3)

Poster un commentaire

Gazette d’@rrêt sur images, n° 470. Un youtubeur nommé Mélenchon

Gazette d’@rrêt sur images, n° 470

Ces jeunes qui désertent la politique, et ne font pas la différence entre un député et un ministre, peut-on les y ramener, ou la cause est-elle perdue ? Tous les moyens sont-ils bons ? En quelques semaines, en adoptant de manière accélérée les codes des youtubeurs, Jean-Luc Mélenchon a réussi à prendre pied sur YouTube. Bien joué ! Il faut dire qu’il n’a guère de concurrence. La plupart des autres politiques français n’ont pas encore réalisé que YouTube existe. Affligeant ! Alors, se passer d’eux ? Un de nos jeunes invités d’aujourd’hui commente en direct les meetings comme des jeux video, ou des matches sportifs. Intéressant. Cela peut-il fonctionner ? Notre émission est ici (1).

Et à propos de Jean-Luc le Youtubeur, nous avons montré ses vidéos à des collégiens parisiens. Succès complet. Ils adorent. Tout en restant critiques, bien entendu. Et surprenants, comme toujours. Notre séquence Classe télé est ici (2).

Daniel Schneidermann

(3)

Poster un commentaire