Archives de la catégorie Infos locales

Gilets Jaunes le 11 mai à Nantes : communiqué des UD CGT, FSU et Solidaires en Loire Atlantique

Le samedi 11 mai 2019, Nantes sera à nouveau le lieu d’une manifestation des Gilets Jaunes, soutenue par un appel national. Face à la surdité et au mépris du gouvernement, dont le grand débat n’a été qu’un vaste écran de fumée, les revendications qu’ils portent pour plus de justice sociale et fiscale demeurent plus que jamais d’actualité, et nos organisations syndicales les partagent. C’est pourquoi les UD CGT, FSU, Solidaires de Loire Atlantique soutiennent l’appel des Gilets Jaunes à manifester le samedi 11 mai à Nantes.

Dans ce contexte, elles dénoncent la politique répressive ordonnée par le gouvernement, devenue systématique. Elle s’est traduite en interdiction de manifester à la Roche sur Yon le samedi 4 mai. A Paris le 1 er mai, les cortèges syndicaux se sont vus attaqués de façon ciblée par les forces de police. Nous réaffirmons ici que manifester est un droit qui doit pouvoir s’exercer sans que les manifestants soient exposés à des mises en danger. En n’écoutant ni ne répondant aux demandes légitimes d’une grande part de la population, le gouvernement est le premier responsable de cette situation et de la violence. Un cap a été franchi qui n’est plus acceptable et nos organisations exigent que cela ne se reproduise plus afin que chacun, citoyen.ne.s, militant.e.s syndicaux puissent se joindre à la manifestation en toute sécurité.

Poster un commentaire

grève et manifestation fonction publique 9 mai

Le gouvernement entreprend une attaque massive contre la fonction publique qui vise à détruire le paritarisme, massifier le recours aux contractuels et faciliter l’externalisation vers le privé de missions de service public. Tout cela au nom de l’idéologie libérale et au détriment de la qualité des services publics.

Toutes les organisations syndicales représentatives de la Fonction publique (CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA) appellent, ensemble, les agent-e-s à cesser le travail et à manifester partout en France le 9 mai prochain pour refuser le projet de loi de transformation de la fonction publique.

Pour des services publics et une fonction publique proches et au service de toutes et tous, demandons le retrait du projet de loi Dussopt.

Les rendez-vous dans le département:

Nantes: 10h30 à la croisée des trams
Saint Nazaire: 10h devant la mairie
Ancenis: 11h devant la maison de l’Etat
Chateaubriant: 8h30 devant le centre des Finances publiques


Dans la foulée, AG éducation à Nantes à 14h maison des syndicats (salle F)

Plus d’infos:
http://www.fsu44.org/spip.php?article1190

Poster un commentaire

Conférence gesticulée sur le travail à Angers le 18 mai

Le 18 mai, il y a une conférence gesticulée sur le travail à Angers, toutes les infos dans le doc joint… C’est organisé par le syndicat ASSO - des salarié-e-s du secteur associatif.

Poster un commentaire

Les soirées classes d’UPPERCUT : réservez vos soirées !

Après le gros succès de la diffusion du film « J’veux du soleil », L’UPPERCUT poursuit ses actions en ce joli mois de mai… Rendez-vous à la fin du mois dans notre QG du foyer laïque de la Montagne pour 3 soirées classes : arpentage, conférence gesticulée, balade-récit, apéros gesticulés. Nous n’avons pas fini de mettre notre grain de sel dans le débat public…

Ci-dessous le programme complet.
Au plaisir de vous y croiser !
Uppercutement

Poster un commentaire

FCPE – Mobilisation contre la loi Blanquer (loi dite « de la confiance »)

Mobilisation contre la loi Blanquer  (loi dite « de la confiance »)

Le Conseil d’Administration nouvellement élu de la FCPE 44 appelle tous ses Conseils Locaux à se joindre à une journée de mobilisation forte pour lutter contre la loi Blanquer et les risques qu’elle fait courir à l’ École de la République.

Pour ce faire, nous vous invitons toutes et tous à mener des actions fortes auprès de vos écoles,

Le 10 mai 2019

de 8h30 (ouverture) jusqu’à 9h30.

Pour information et/ou rappel, la commission de la Culture et de l’Education du Sénat vient de rejeter unanimement l’article 6 quarter de la loi Blanquer. C’est cet article qui instituait la création des EPSF (regroupement écoles collège).

Si le Sénat suit les recommandations de la commission, le texte sera donc significativement modifié et devra repasser devant les Députés.

C’est une bonne nouvelle car cela signifie que la mobilisation a porté ses fruits.

Pour autant, rien n’est encore acquis, les discussions au Sénat vont débuter le 13 mai prochain et le vote solennel aura lieu le 21 mai.  Par ailleurs, il reste un nombre non négligeable de points sur lesquels nous devons nous battre et notamment celui sur la scolarité obligatoire dès 3 ans.

Il apparaît donc nécessaire et important de renforcer notre mobilisation et notre visibilité

dans les jours et semaines à venir.

La confiance ne se décrète pas, elle se constr

Poster un commentaire

Appel des Gilets Jaunes de Nantes et ses alentours – 1er Mai 2019

En cette Journée internationale des travailleuses et des travailleurs
combien se sentent obligé.e.s, exploité.e.s, prises et pris en otage ?
Combien de chômeurs, de précaires, de personnes dépendantes ou en situation de handicap se sentent exclu.e.s ?

Chacun est culpabilisé.e : il semble qu’il n’y ait aucun autre choix que d’alimenter un système qui nous oppresse.
La concurrence généralisée du tous contre tous !
L’exploitation et l’accaparement du vivant, des ressources et des richesses par ceux-là même qui fixent les règles, qui agencent et protègent un modèle de société inique et cynique.

Les gouvernants au service du financier ont détourné la valeur du Travail.
Ils ont su la vendre comme ils dilapident nos économies locales, nos services publics ;
Comme ils distribuent des miettes, juste assez pour nous diviser, pour que la majorité ne se révolte pas – pas encore…
Le Pouvoir d’achat ? De la poudre aux yeux !
Les prix augmentent encore et toujours.

Et tout ça pourquoi ?

Pour satisfaire ce besoin de croissance exponentielle ?
Dans un environnement ayant ses propres limites,
Cela est inconscient
Et ce ne sont pas des technologies
D’apprentis sorciers qui nous sauveront.

Nous allons de plus en plus vite, dans une course qui ne peut se finir que dans un mur !

Fin du monde, fin du mois : même combat ! Arrêtons d’accepter que les intérêts privés dictent leurs lois.
Bien au-delà de notre gouvernement ou de telle ou telle réforme,
c’est ce système politique et économique perverti que nous rejetons avec force !

Nous voyons bien qu’il n’a pour but que de continuer à enrichir 1% de la population sur le dos des 99 autres.

Voyez aussi comme on nous jette des miettes de démocratie. C’est plutôt la démocratie en miettes !
Parlez et vous vous serez exprimés ! Mais les politiques sont maintenues à l’identique…
Quant à ceux qui osent élever la voix, c’est la matraque, la menace et la prison !

Est-ce là un projet de société qui convient à chacune et à chacun ?
Est-ce là l’existence que nous acceptons ? Nous refusons la destruction de nos conditions de vies communes,
qu’elles concernent notre santé, notre environnement, nos bien communs.

La seule réaction est de s’unir, de passer à l’action,
de changer à tous niveaux ce système.

Par quel moyen ?

En lançant la plus grande grève générale jamais encore vue ! Nous appelons les membres et représentants des syndicats, qui luttent depuis des années pour la cause des travailleurs,
à se rassembler en masse dans les rues !
Faisons la grève du travail
jusqu’à les faire plier et changeons ce système
pour celui que nous choisissons :
réellement construit sur la Liberté, l’Égalité, la Fraternité ;
et qui veille à la justice sociale, fiscale, et écologique.

De nombreuses luttes sont en cours,
elles sont déjà communes.
Nos divergences sont des particularités,
un même ennemi nous fait face.

Nous, Gilets Jaunes,
Nous ne nous taisons plus
Nous ne nous résignons plus
Nous assumons notre rôle pour alerter et pour combattre toutes les formes d’injustices.

Nous proposons la co-construction
D’une société fraternelle et solidaire
Les assemblées citoyennes permettent
déjà de travailler et de réfléchir collectivement
sans carcan idéologique sans maître à faire ou à penser.

Le pouvoir au peuple,
Par le peuple
Et pour le peuple. *Rejoignez-nous !*
Gilets Nantais : https://www.facebook.com/groups/359800694816946/Assemblée citoyenne tous les Mercredi à 19h sous les Nefs.

Poster un commentaire

Appel du 1er mai et à poursuivre les mobilisations les 9 et 18 mai

Le 1er mai 2019, ensemble, résolus et engagés dans les mobilisations

Le 1er mai est une journée d’action et de mobilisation internationale pour les droits des travailleur-se-s, le
progrès social, la paix et la solidarité.

Dans la continuité des nombreuses luttes menées, il s’agit de poursuivre et amplifier les batailles pour que les
urgences sociales et climatiques soient enfin prises en compte par le gouvernement et le patronat.

Aujourd’hui, 9 millions de personnes vivent avec des revenus en dessous du seuil de pauvreté dont 6 millions
sont privé-e-s d’emploi, et de nombreux-ses jeunes sont en situation de précarité. Dans le même temps des
dividendes de plus en plus importants sont versés aux actionnaires. C’est une autre répartition des richesses
qu’il faut mettre en œuvre ainsi qu’une fiscalité plus juste et plus progressive.

A l’inverse des choix politiques actuels, il est urgent de revaloriser les salaires du privé et du public, les
minimas sociaux et les pensions, développer des services publics de qualité sur tout le territoire, gages de
cohésion sociale et de plus d’égalité, d’établir une protection sociale de haut niveau, socle de notre modèle
social basé sur la solidarité, créer des emplois de qualité dans le privé comme dans le public et assurer l’égalité
professionnelle, permettre la réussite de tous les jeunes et l’accès à un haut niveau de qualification à toutes et
tous ainsi que l’autonomie de la jeunesse, une éducation émancipatrice, gratuite sans restriction de nationalité.
Les injustices sociales explosent et sont étroitement liées aux risques environnementaux que personne ne peut
plus ignorer et qu’il faut prendre en compte. Réchauffement climatique, perte considérable de la biodiversité,
épuisement des ressources naturelles, pollutions des océans, usage immodéré de produits phytosanitaires,
dissémination de perturbateurs endocriniens… Les dégradations sont nombreuses et atteignent souvent des
seuils d’irréversibilité à court terme. Les conséquences pour les populations sont de plus en plus dramatiques.
Il est urgent de prendre les mesures nécessaires pour permettre une transition environnementale juste
socialement.

Les organisations CGT, FSU, Solidaires, UNEF et MNL (mouvement national des lycéens) s’engagent à
lutter, avec la même force, au renforcement des libertés publiques et contre toute restriction du droit à
manifester, à s’exprimer et à s’organiser. Elles condamnent les répressions syndicales envers les salarié-e-s et
les jeunes organisées par le patronat et le gouvernement. Elles dénoncent fortement les mesures répressives et
parfois violentes déployées par le gouvernement dans le but de faire taire le fort mécontentement et la grande
exaspération du plus grand nombre.


Tous et toutes dans la rue le 1er mai :

à Nantes            à 9h00 AG Education Hall de la Gare de l’Etat
                           à 10h30, place Bretagne

à St Nazaire        à 10h place de l’Amérique Latine

à Ancenis           à 10h au jardin de l’éperon

à Châteaubriant à 10h30 à la Mairie ——————————————————————————–
SNES-FSU
Section Départementale de Loire Atlantique
8 place de la gare de L’Etat
case postale 8
44276 Nantes cedex 2
02.40.35.96.71
pour échanger entre adhérents du 44 : https://www.facebook.com/groups/128586234141781/

La force du SNES repose sur ses adhérents. Pour vous syndiquer ou vous re-syndiquer, c’est ici:
http://www.nantes.snes.edu/index.php/adhesion

Poster un commentaire

J’veux du soleil jeudi, arpentage vendredi

Grosse semaine à L’UPPERCUT avec 2 rendez-vous politiques :

Jeudi 2 mai à 20h30 pour la projection du film « J’veux du soleil » au cinéma Le Montagnard.

Vendredi 3 mai à 20h pour une discussion autour du film et un arpentage du livre « les raisins de la misère » au bar de L’amicale Laïque.

En ce printemps social, L’UPPERCUT continue sa mission… éveiller les esprits critiques, favoriser le débat et le bouillonnement, et pourquoi pas, jeter son pavé dans la mare.

au grand plaisir de vous rencontrer lors de ces soirées…

L’équipe de L’UPPERCUT

Poster un commentaire

1er Mai 2019 à Nantes appel commun Syndicats/GJ

Poster un commentaire

Lettre Sud éducation : prochains RDV, le 27 avril, 1er mai, 9 mai, 18 mai …

Toutes et tous mobilisé.es le 1er mai et en grève le 9 mai ! On ne lâche rien ! Après la période de vacances, il est temps de se remobiliser pour lutter contre les réformes Blanquer ! Pendant notre période de congés, les zones qui n’étaient pas en vacances ont amplifié la mobilisation, notamment en région parisienne. Le 9 mai, toutes les zones auront repris le chemin du travail, et c’est l’occasion de se coordonner nationalement pour poursuivre la lutte. L’ensemble des fédérations de la Fonction publique appelle toutes et tous les agent·es à être en grève le 9 mai prochain pour dire non au projet de loi de transformation de la Fonction publique. Les personnels de l’Éducation nationale sont fortement mobilisés contre les projets de loi Blanquer.
Les organisations soutiennent et appellent à amplifier ces mobilisations en cours (AG, grève, rassemblements…).   Rappel des rassemblements : – 27 avril : rassemblement des parents et des enseignant.es à 11H au Miroir d’eau. – 1er mai : journée d’action et de mobilisation internationale pour les droits des travailleur.euse.s, le progrès social, la paix et la solidarité. (lieu et horaire des rassemblements à venir) – 9 mai : grève nationale intersyndicale pour la défense du service public et contre les réformes Blanquer. – 18 mai : mobilisation nationale de l’Education Nationale à Paris.   Pour en savoir plus →
Marche de Saint-Nazaire à Nantes Les enseignant.es du lycée expérimental de Saint-Nazaire organisent une marche la semaine prochaine. Le jeudi 2 mai, ils et elles rallieront le rectorat de Nantes après le départ donné le 29 avril à Saint-Nazaire. Tout le monde est invité à les rejoindre pour toute ou une partie de la marche. Voici le programme: 29/04 : Rendez-vous à 8h00 devant le lycée à St Nazaire → St Brévin → Frossay 30/04 : Frossay → Les Grandes Rivières 1/05 : Les Grandes Rivières → Bouguenais 2/05 : Bouguenais → Rectorat de Nantes Pour les détails d’hébergement si besoin ou autre demande : lycee.experimental@wanadoo.fr Tel. : 02 40 66 78 52   Pour en savoir plus →
Lettre ouverte aux fédérations et organisations syndicales de l’éducation, aux collectifs de lutte contre les réformes en cours, aux Stylos rouges Cher-es camarades, Les attaques du gouvernement dans le secteur de l’éducation, dans les services publics et plus globalement contre tou-te-s les travailleurs-euses sont très graves. La loi Blanquer, les réformes des lycées et Parcoursup, le projet de loi pour la transformation de l’État, les menaces sur les retraites, en sont les exemples les plus récents. Heureusement des résistances se mettent en place : grèves, actions (écoles désertes, occupations administratives, 20/20 à tou-te-s les élèves, démissions de professeur-e-s principaux-ales etc.), manifestations… Des Assemblées Générales réunissent jusqu’à des centaines de personnels de l’éducation, en particulier dans le premier degré, pour discuter des suites et de l’intensification des mobilisations. Le mouvement des gilets jaunes en cours contribue à un climat social explosif en faveur des revendications de justice sociale, dans lequel les mobilisations de l’éducation ont toute leur part. Pour la fédération SUD éducation, l’objectif est bien de gagner sur nos revendications. Pour faire reculer le gouvernement, chacun-e sait qu’une journée de grève isolée ne sera pas suffisant : il s’agit d’instaurer un rapport de force conséquent, par l’ancrage et la reconduction de la grève. Les journée de grève doivent être utilisées comme point d’appui pour des Assemblées générales nombreuses et déterminées, regroupant les personnels et les parents d’élèves, du premier comme du second degré. Nous avons incontestablement affaire à un gouvernement très dur, qui fait la sourde oreille aux revendications des personnels et réprime celles et ceux qui montrent leur désaccord. Pour le faire céder, il sera peut-être nécessaire d’envisager la grève des examens : la fédération SUD éducation met dès maintenant cette modalité d’action en débat auprès des personnels. Il est de notre responsabilité de contribuer à la victoire de la mobilisation en cours de la manière la plus unitaire possible. Nous nous tenons à votre disposition pour échanger autour de ces propositions. Solidairement, la Fédération SUD Education .
Rappel : Mouvement intra-départemental
1er degré
En pleine semaine de mouvement pour les professeur.es des écoles, vous pouvez joindre Sud éducation pour toute question concernant ce sujet. Les numéros de téléphone sont inscrits en haut de cette page.  

Poster un commentaire

Le lycée Expérimental de Saint-Nazaire marche sur le Rectorat de Nantes

Malgré les promesses du ministre de l’éducation nationale, l’expérimentation pédagogique est en péril, comme en témoigne cette pétition d’ampleur nationale.

Bientôt 40 ans après la lettre au camarade ministre de Gabriel Cohn-Bendit à l’initiative du lycée expérimental de Saint-Nazaire, les temps ont bien changé…

Après 37 années d’expérimentation quotidienne, les élèves du lycée et les 19 membres de son équipe éducative ont appris la décision purement économique du rectorat de Nantes de supprimer 2 des 19 postes d’enseignants, soit 10% de ses effectifs.

Pour s’opposer à cette attaque sans précédent contre l’expérimentation éducative publique, élèves, enseignants, parents, sympathisants, et tous les citoyens concernés par l’éducation publique organisent une marche de 3 jours,  de Saint-Nazaire jusqu’au rectorat de Nantes.

Nous partirons de Saint-Nazaire le lundi 29 avril pour arriver sur Nantes le 02 mai.

Pendant la marche, des points relais presse et une coordination avec nos partenaires seront organisés quotidiennement par le lycée expérimental.

Nous vous convions à une conférence de presse avant notre départ ce lundi à 8h00 au Lycée Expérimental, 17 Bd René Coty, Saint-Nazaire.

Programme du lundi 29/04:

– 8h00 accueil

– 8h15 déclaration et explication de notre démarche

– 8h45 départ de la marche

Pour plus d’information sur le lycée expérimental et sur cet événement, rendez-vous sur notre site et la page Facebook de la marche.

Poster un commentaire

Intersyndicale – Communiqué de presse 1er mai 2019

Vous trouverez, ci-dessous, le communiqué de presse intersyndical CGT, FSU et Solidaires de Loire-Atlantique, relatif au 1er mai 2019.

Poster un commentaire

Rassemblement samedi 27 avril 11h00 au miroir d’eau

Reprise de la lutte contre la casse de l’Education :

Le SNES44 soutient l’appel de l’AG des personnels de l’Education nationale à se rassembler samedi 27 avril à 11h00 au Miroir d’eau à Nantes. Voir tract en PJ.

La période est déterminante pour parvenir à faire plier le gouvernement. D’autres actions sont d’ores et déjà dans le paysage pour faire de ce mois de Mai un point d’orgue du combat.

Poster un commentaire

FCPE – grève des parents pour une autre école

Construisons une autre école !

La grogne monte chez les parents d’élèves. Comment adhérer à une loi qui leur paraît s’éloigner de leurs valeurs, de l’intérêt de leurs enfants ? La confiance n’est plus là. Le ministre commence à céder sur certains points, comme les établissements publics locaux des savoirs fondamentaux.

Les différentes réformes et projets de loi engagés par le gouvernement ne vont pas dans le bon sens. Malgré nos différentes interpellations : déclaration liminaire en conseil supérieur de l’éducation, communiqués de presse, lettre ouverte au ministre, le gouvernement n’entend pas la demande des parents. C’est pourquoi, la FCPE durcit sa mobilisation.

Depuis le 30 mars, de nombreuses actions sont menées quotidiennement sur les territoires : des « nuits des écoles », des « écoles mortes », des occupations de bureaux de direction d’école, des soutiens aux mouvements de grève lancés par les enseignants… À titre d’exemple, le Val-de-Marne a lancé une opération « Ecoles mortes » et « Nuits des écoles » jeudi 11 avril, tout comme la Haute-Garonne qui a proposé une « grève des parents » jeudi 18 avril. Enfin plus largement des banderoles et des cortèges ont lieu partout en France : dans le Rhône, à Paris, à Belfort ou dans le Doubs.Mobilisations pour une autre école de FCPENATIONALE

Notre volonté est à chaque fois de dénoncer l’inefficacité des réformes entreprises le plus souvent en l’absence de toute concertation. Désormais, nous voulons à notre tour proposer des solutions, porter nos éléments de réponses capables de résoudre les dysfonctionnements que traverse notre école.

Affiche

Dans le contexte où l’école change de paradigme, dans un calendrier qui ne nous appartient plus, nous avons la responsabilité d’impulser un nouveau rythme. Ainsi, en complément des mouvements de grève des enseignants, nous lançons la grève des parents : il s’agira de nous inscrire dans ce mouvement de protestation par exemple en n’envoyant pas nos enfants à l’école.
 

Aussi, nous vous invitons à lancer, avec les conseils locaux de votre département, un appel à « la grève des parents pour une autre école », sur le jour, le temps que vous considérez le plus opportun, au regard de votre réalité départementale.
Pour annoncer votre rassemblement, vous trouverez un visuel de cet appel dans la rubrique Ressources ci-dessous.
 
Il s’agit de créer, lors d’une journée, un événement qui permette aux parents, aux enfants, aux jeunes, à l’ensemble de la communauté éducative et de la société civile d’échanger, d’élaborer ensemble des solutions, des propositions qui changent véritablement l’école. Echanger pour qu’émergent d’autres propositions que celles incluses dans le projet de loi « Pour une école de la confiance », ou celles incluses dans les réformes des lycées.
 
Ainsi, nous avons ouvert l’adresse mail lautrecole@fcpe.asso.fr afin que vos propositions puissent être recueillies jusqu’au 1er mai 2019.
 
Sur le terrain, avec des experts en pédagogie, la FCPE nationale travaillera avec vous à rassembler les idées et les initiatives qui permettront de proposer un véritable avenir à nos enfants.
 
Chaque acteur de l’école a une idée sur ce qu’elle devrait changer pour être l’école de la République, laïque, gratuite, garante de l’égalité des droits des enfants et des jeunes, garante de leur droit à la réussite.

Ressources

Dossier d’analyse FCPE destiné aux parents sur le projet de loi (1267.47 Ko)Contribution FCPE sur le projet de loi, destinée aux sénateurs (1095.90 Ko)Affiche FCPE Construisons une autre école (52.95 Ko)

Infos pratiques

La FCPE s’est battue dans les instances nationales face au projet de loi «Pour une école de la confiance» :

La FCPE s’est aussi largement exprimée dans les médias pour porter la parole de tous les parents :

Rodrigo Arenas, co-président de la FCPE juge que « ce gouvernement ne comprend que le rapport de forces ». « Nous avons besoin, conclut-il, d’une mobilisation générale pour dire l’école que nous voulons » et non d’une réforme qui, au lycée, « ne donne pas aux jeunes les moyens de s’inventer un avenir ».

Le ministre de l’Éducation annonce qu’il va amender son projet de loi sur « l’école de la confiance ». C’est une victoire pour les associations de parents d’élèves mobilisées, à commencer par la première d’entre elles, la FCPE, qui craignait que le texte « serve de prétexte à des collectivités locales pour fermer des écoles et faire des économies d’échelle sur le dos des enfants », résume son coprésident, Rodrigo Arenas.
 

Dès la rentrée 2021-2022, tous les enfants de trois ans auront l’obligation d’intégrer une classe en école maternelle. Celles-ci ne seront donc pas supprimées, loin de là. Un fait d’ailleurs reconnu par le président de la FCPE, pourtant premier opposant à la loi Blanquer. Dans les colonnes du Parisien, Rodrigo Arenas avoue qu’il n’y a, dans ce texte, « aucune ambiguïté sur les maternelles », bien que circulent « des tracts non signés avec des choses fausses dessus ».

« On voit circuler des tracts non signés avec des choses fausses dessus. Mais il n’y a pas d’ambiguïté sur les maternelles », explique Rodrigo Arenas, coprésident de la FCPE, très remonté par ailleurs contre la loi Blanquer.
 

La forte mobilisation des enseignants du premier degré dans le mouvement du 19 mars a-t-elle déjà porté ses fruits ? Le ministre de l’éducation nationale semble revenir sur la mise en place des établissements publics des savoirs fondamentaux (EPSF) et le maintien des directeurs d’école.
 

« Les valeurs de la République s’apprennent tout au long de la vie », selon Rodrigo Arenas, coprésident de la FCPE : « Ce n’est pas parce que l’on applique une grille identitaire qu’on va apprendre les valeurs républicaines ».

Poster un commentaire

Occupation d’écoles au Petit Bard

 » L’expérimentation mixité est un leurre! » Les parents du quartier du Petit Bard de Montpellier avaient su imposer un projet de mixité sociale au bénéfice de leurs enfants. « Pourtant aucunes des propositions et préconisations effectuées n’ont vu le jour, pire les engagements pris par la directrice de Cabinet Fanny Anor le 7 décembre 2018 au ministère de l’éducation nationale avec le collectif des parents du Petit Bard n’ont pas été respectés », écrit le collectif. « Lassé des belles paroles, des promesses et des engagements non tenus par le Ministère de l’éducation nationale et des perspectives de la Loi Blanquer qui ne répondent pas a la problématique des inégalités », le collectif des parents organise le 18 avril une manifestation. Le 16 avril, les parents ont occupé les écoles du Petit Bard.

Dans le Midi Libre

Sur le collectif

Les mères du Petit Bard au ministère

Sur les Etats généraux

Poster un commentaire

Compte rendu de l’AG éducation de Nantes, du jeudi 4 avril 2019

388 personnel.les de l’Éducation nationale, en grève pour le retrait du projet de loi « école de la confiance » et de toutes les réformes Blanquer*, se sont réuni.es en Assemblée Générale ce jeudi 4 avril 2019 à Nantes. Elles et ils font le constat que la mobilisation qui
a démarré le 4 mars en Loire-Atlantique a pris une ampleur nationale depuis le 19 mars et donne lieu à une grève très importante, notamment dans le premier degré, ce jeudi 4 avril. Un rapide tour d’horizon permet de faire état d’un foisonnement d’actions dans tout le département : réunions parents-profs de secteurs ; rassemblements pour interpeller les élu.es et la population ; interventions dans les conseils municipaux ; nuits de l’éducation ; diffusions de tracts ; mise en réseaux des conseils locaux de parents d’élèves ; marches ; blocages d’écoles ; écoles mortes ; pétitions ; regroupements sur les lieux de déplacements du Recteur, etc.

A télécharger ci-dessous :

Poster un commentaire

Liberté de manifester. Rassemblement samedi 13 avril. 14h préfecture Nantes

Si la loi est votée par le Parlement au nom du peuple français, elle ne peut et elle ne doit pas porter atteinte à la libre expression du peuple. La loi adoptée par l’Assemblée nationale qui prétend encadrer le droit de manifester reste, malgré la censure partielle du Conseil constitutionnel, une atteinte grave aux libertés publiques et à l’équilibre des pouvoirs.

Les violences contre les personnes, les biens, les institutions qui ont eu lieu ne peuvent justifier qu’un exécutif s’arroge des pouvoirs exorbitants. Participer à une manifestation ne saurait signifier le risque pour chacun et chacune d’entre nous d’être poursuivi, fiché et condamné pénalement comme financièrement.

 Soumettre les participants et les participantes à une manifestation à une fouille systématique, faire d’un visage en partie couvert un délit, persister dans l’usage d’armes qui mutilent, voici l’esprit et la lettre de mesures qui sont autant d’empêchements à l’exercice d’un droit essentiel en démocratie : celui de manifester publiquement, collectivement et pacifiquement son opinion.

 Cette loi de circonstance porte un lourd risque d’arbitraire des gouvernements d’aujourd’hui comme de demain, nous en demandons l’abrogation. C’est pourquoi nous appelons à manifester partout en France le samedi 13 avril 2019.

 Signataires nationaux : Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (Acat), Amnesty international France, Association des Tunisiens en France (ATF), Association européenne pour la défense des droits de l’Homme (AEDH), Agir ensemble pour les droits de l’Homme, Association France Palestine solidarité (AFPS), Attac, Comité pour le respect des libertés et des droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT), Confédération générale du travail (CGT), Confédération nationale du logement (CNL), Droit solidarité, Emmaüs France, EuroMed Droits, Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE), Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR), Fédération française des motards en colère (FFMC), Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL), Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), Fédération nationale de la Libre pensée, Fédération nationale des Francas, Fédération syndicale unitaire (FSU), Femmes Egalité, France Nature Environnement (FNE), Gilets jaunes de Commercy, Greenpeace, La Cimade, La Quadrature du Net (LQDN), Le Planning familial, Les Amis de la Terre France, Les Effronté-e-s, Ligue de l’enseignement, Ligue des droits de l’Homme (LDH), Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), Mouvement national lycéen (MNL), Mouvement pour une alternative non-violente Ile-de-France (MAN), Oxfam France, Pas sans nous !, Réseau Euro-Maghrébin citoyenneté et culture (REMCC), SOS Racisme, Syndicat de la magistrature (SM), Syndicat des avocats de France (SAF), Syndicat national des journalistes (SNJ), Syndicat national des personnels de l’éducation et du social (SNPES PJJ/FSU), Union juive française pour la paix (UJFP), Union nationale lycéenne (UNL), Union des Tunisiens pour l’action citoyenne (UTAC) ;

Signataires locaux : Droit au logement (DaL) ; Union syndicale Solidaires ; liste en cours…

Poster un commentaire

Produire sans capital ? Samedi 27 avril – Angers – Benoît BORRITS

Réseau Salariat Pays de Loire et Espaces Marx Anjou sont très heureux de vous inviter à une journée de réflexion :

Le samedi 27 avril 2019 à partir de 10h jusqu’à 17h
à la Bourse du Travail d’Angers salle Fernand Pelloutier

Sur le thème :  « Désastres sociaux, environnementaux, culturels : comment se libérer de l’emprise du capital ? » avec Benoît BORRITS, chercheur militant et animateur de l’association « Autogestion ».   Plus de précisions dans la présentation jointe !

Poster un commentaire

Compte-rendu réunion du collectif 44 du 02 avril

CRBP44

Compte-rendu de la réunion de mardi 02 avril

Etablissements représentés : ESPE, collège La Durantière, Lycées Jean Perrin, Guist’hau, Camus et La Colinière. Plusieurs lycées excusés car pris par des actions locales.

Nous avons abordé 2 points :

  1. Bilan des actions
  2. Actions à venir de secteur
  3. BILAN

Même si le 1ier degré est plus mobilisé depuis le 04 mars, la mobilisation dans les lycées depuis novembre a permis de construire et donner de la force au mouvement, notamment les actions comme les démissions de PP ou du CA, les 20/20 ou la photo de JP… Cela a donné de la visibilité à la contestation.

Rappel : dans le 44 plus de 40% de grévistes dans le 1ier degré.

Manifs du samedi

Après deux RV rassemblant 700 et 500 personnes, la manif du 30 mars a révélé une réelle montée de la mobilisation, notamment des parents : 2130 manifestants dont 900 parents et 200 enfants (chiffres des RG).

Réunions avec les parents 

Bourdonnières : 50 parents, mise en place de l’opération « lycée mort » jeudi 04 avril.

Jules Verne : une rencontre parents/profs est prévue.

La Colinière : choix d’une réunion inter degré parents/enseignants de secteur jeudi 28 mars. 83 personnes présentes, très majoritairement parents du 1ier degré.

Guist’hau : infos données aux parents lors des portes ouvertes. Une réunion initiée par les parents sur le harcélement est prévue. Ce sera l’occasion de les rencontrer.

Jean Perrin : une trentaine de contacts de parents. Mise en place de l’opération « lycée mort » à la rentrée avec le lycée Pro Goussier.

Secteur Ouest : Après la réunion du 18 mars réunissant 120 personnes, réunion mercredi 03 avril pour commencer à discuter, élaborer le projet d’école que nous opposons à celui de Blanquer. Réunion qui peut être l’occasion de prendre contact avec des parents du lycée Camus.

La Herdrie : Réunion inter degré parents/profs du secteur Nantes Sud/Vignoble mardi 02 avril.

Hit West

Bien chauds pour le briefing, un peu plus difficile de placer ce qu’on veut dire devant le micro et face aux questions pas toujours pertinentes. Les collègues de lycée Pro et du 1ier degré ont pu être plus efficaces. A écouter mercredi ou en podcast.

FR3

60 personnes présentes au barbecue pour écouter et accueillir notre cher recteur. Un moment convivial qui a permis de « marquer à la culotte » William Marois, énervé semble-t-il. Nous avons gentiment été repoussés par les CRS afin de lui permettre de partir.

  1. ACTIONS

Grève de jeudi 04 avril. RV à 8h devant le rectorat, puis AG à 9h30 à la Fac de Pharmacie, puis manif à 11h30 (RV devant le CHU)

Rappels à l’ordre : Réponse collective à médiatiser via une tribune (cf lettre rédigée par JP) et courrier individuels déposés collectivement (cf lettre Livet).

Un des enjeux majeurs est d’avoir les parents avec nous. Multiplier donc, les contacts, les rencontres, les réunions, initiatives. L’idéal étant que les parents s’organisent eux-mêmes.

Vacances : Se greffer sur les actions qui seront décidées en AG jeudi.

Rentrée :

Multiplier les initiatives avec les parents (lycées morts, réunions, …).

Continuer à convaincre les collègues qui se tiennent encore à distance de la mobilisation.

Cortège EN le 1ier mai, grève nationale (Fonction Publique) 9 mai.

Développer notre argumentaire décortiquant la logique qui sous-tend toutes les réformes et avancer sur quelques éléments d’alternative à y opposer. (Blanquer sur les ondes de France Inter, le 28 mars : « Les réformes prennent sens les unes avec les autres »)

Blocage du Bac :

Nous ne l’avons pas évoqué car peu nombreux.euses et les lycées qui ont déjà avancé sur la question n’étaient pas présents. Ce point devra certainement être à l’ordre du jour de la prochaine réunion.

Poster un commentaire

CR ag Paris du 2 avril

AG éducation Paris
Mardi 2 avril 2019

Etaient représentés :

Lycée JB Say, Lycée E. Quinet, Lycée G. Fauré, collège P. M. France, Lycée Ravel, Lycée J. Ferry, maternelle Foncin (20e), Lycée Charlemagne, Lycée Lavoisier, Lycée S. Weil, école 37 Château des rentiers (13e), LP M. Deraismes, collège A. Césaire, cité scolaire Paul Valéry.

Les actions se multiplient sur le terrain (coordinations par bassins, réunion avec les parents, actions locales…) et mobilisent les collègues, ne permettant pas la présence de certains établissements, pourtant mobilisés, à l’AG parisienne.

Précision : L’AG parisienne a été jusqu’à peu essentiellement 2nd degré mais est investie depuis quelques temps par des collègues du premier degré. Nous souhaitons qu’elle bascule rapidement et véritablement dans l’inter-degré et nous pensons que la base revendicative qui a été posée en AG Île de France le permet (voir au verso les revendications de l’AG IDF).


Quelques infos à retenir lors du tour de table
 :

– Grève du 28 très suivie dans le 1er degré, souvent reconduite le 29.
Grosse mobilisation attendue à Paris pour le jeudi 4 : Plus de 200 écoles fermées, plus de 3000 grévistes.
AG 1er degré à 10h à la bourse du travail, les personnels du 2nd degré y sont conviés.

– A JB Say, un enterrement de l’EN, avec dépôt de gerbe, a mobilisé une soixantaine de personnes. Radio et TV présentes.

– A J. Ferry, 100% des AED + CPE en grève jeudi 4.

– A Charlemagne, occupation du lycée jeudi 28 mars, parallèlement à l’occupation de S. Germain.
Tractage commun prévu à Saint Paul pour jeudi 4 à 17h30 avec parents et lycéens, proposé à tous.

– Dans le 13e, bonne dynamique inter-degrés avec la création d’un collectif qui a permis qu’un cortège parents/profs/instits de 130 personnes rejoigne la manif du samedi 30 mars.

– Dans le 20e élargi, le collectif EN Paris Est regroupe des collèges et des écoles. Opérations « écoles/collèges désertes » sur tout le secteur en construction pour le 9 avril.

– Initiative dans le 1er degré dans le 20e : Mercredi 3, Die-in place Ménilmontant à 11H45.

– A Paul Valéry, grève bien suivie le 28 mars, reconduite minoritairement vendredi 29 et mardi 2. Tournées d’établissements régulières pour construire la grève.

– Une occupation d’établissement, commune et inter-degrés, est envisagée pour la fin de la semaine prochaine.


L’AG appelle à :

► Développer dès maintenant les tournées d’établissement, en constituant là où c’est possible des équipes ouvertes (prof/Instits/Parents), y compris en faisant un des objectifs de la grève, afin de construire et d’amplifier le mouvement en l’inscrivant dans la durée.

► Participer massivement à la grève du 4 avril

► Participer à la manifestation en se joignant au cortège des écoles et établissements en lutte :

Rendez-vous pour un cortège des écoles et établissements en lutte le 4 avril : 14h à Opéra, au 49 av. de l’opéra.

► Participer à l’AG inter-degrés à 17h à la bourse du travail de République, salle Croizat (la manif se termine à République). Soyons nombreux pour se donner des perspectives et en particulier, y construire la reconduction de la grève.

Blanquer doute, verse dans la désinformation et le mépris

AMPLIFIONS LE RAPPORT DE FORCE ET IMPOSONS NOS REVENDICATIONS !

L’AG Éducation Île-de-France revendique :

• abrogation des réformes Blanquer : Lycée général et technologique, Lycée professionnel, Bac

2021, orientation post-Bac (loi ORE et Parcoursup)

• retrait du projet de loi Blanquer dit « pour une École de la confiance », contenant notamment un

devoir de réserve élargi, le rattachement des écoles aux collèges à travers les « Établissements

Publics des Savoirs Fondamentaux », des expérimentations dans l’accueil des élèves de 2 à 4 ans,

le financement public des maternelles privées à travers l’obligation scolaire étendue à 3 ans, la

création d’un Conseil d’Évaluation de l’École, des possibilités de remplacement des enseignant.e.s

par des AED, etc.

• défense du caractère national du service public d’éducation, régi par des règles appliquées

identiquement sur tout le territoire, en opposition à l’autonomie des établissements (par exemple

concernant les horaires et les dédoublements alloués dans le secondaire à chaque discipline)

• arrêt immédiat de toutes les formes de répression, sanction et intimidation visant les personnels du

premier et du second degré et les élèves mobilisé.e.s

• une augmentation immédiate des rémunérations afin notamment de rattraper toutes les pertes de

salaire ; l’indexation des salaires au minimum sur l’inflation et la suppression du jour de carence

• titularisation de tou.te.s les non-titulaires et précaires (enseignant.e.s, AED, AESH, etc.)

• un statut de titulaires pour les AESH reconnaissant leur rôle éducatif et pédagogique, contre les

projets de biemployabilité (Éducation Nationale et collectivités territoriales) et de mutualisation

généralisée des accompagnements (PIAL) ; respect des décisions et notifications de la MDPH

• retrait des projets de casse de la Fonction Publique, à brève échéance, et des retraites

• annulation de toutes les suppressions de postes et de classes, et la baisse des effectifs par classe

• retrait du projet de décret imposant une deuxième heure supplémentaire dans le second degré

• abandon de la fusion des zones de remplacement, comme celles des brigades ZIL dans le 92

• développement du service public de l’orientation, à l’opposé de la politique gouvernementale qui

organise la liquidation des CIO et de l’ONISEP et renforce le tri social à tous les niveaux

• défense d’une éducation publique et réellement gratuite, à l’opposé des orientations du gouvernement

qui visent à développer le marché privé de l’éducation et son financement sur fonds publics

• abandon de la hausse des frais universitaires pour les étudiant.e.s extracommunautaires, et

défense d’une université publique accessibles pour tou.te.s

• une carte élargie de l’Éducation Prioritaire allant de la maternelle au Bac

• suppressions des évaluations nationales obligatoires en GS, CP, CE1, CM2, 6ème et 2nde

• retrait de tous les dispositifs d’évaluation organisant la concurrence, la hiérarchisation ou la

sélection, que ce soit celle des élèves, des enseignant.e.s ou des établissements et écoles

• abandon des programmes rejetés par le CSE et le refus de la mise au pas pédagogique des

enseignant.e.s, de la maternelle à l’université

• abandon du SNU, fantasme militariste financé sur le budget de l’Éducation, qui va priver les lycéens

de plusieurs semaines de cours

• abandon du projet de réforme de la formation des enseignant.e.s, pour une véritable formation sous

statut et rémunérée des enseignant.e.s ; refus de l’utilisationsdes AED étudiant.e.s comme moyens

de remplacement

Twitter : http://www.twitter.com/STOPreformes / Facebook : http://www.facebook.com/groups/422548111511799

Blog du Collectif contre les Réformes Blanquer et Parcoursup Île-de-France : collectifcrbpidf.jimdofree.com

Mailing-list en Île-de-France : rp-bahuts-en-lutte@fautvoir.com / Mailing-list nationale : intercollectifs_onyva@framalistes.org

Pétition de la coordination nationale : http://www.change.org/p/ministre-de-l-education-nationale-pour-une-école-plus-égalitaire-abrogationdes-

réformes-blanquer-et-de-parcoursup

Caisse de lutte : http://www.lepotcommun.fr/pot/tdnghgr1 / Touche pas ma ZEP : http://www.facebook.com/touchepasmazep

Poster un commentaire