Archives de la catégorie Infos locales

communiqué FSU au sujet de la mobilisation du 19 octobre

Le 19 octobre 2017, suite à l’appel national de la CGT, les UD CGT et Solidaires de Loire-Atlantique ont décidé d’appeler à une mobilisation contre la Loi Travail et les réformes Macron, qui prendra la forme d’un rassemblement à 14h devant la préfecture à Nantes, à 10h devant la mairie à Saint Nazaire.

Publicités

Poster un commentaire

Front Social de Sarthe : jeudi 19/10/17 débat avec Benard Friot et Mickaël Wamen

Le Front Social de Sarthe organise jeudi prochain un débat avec Benard Friot et Mickaël Wamen salle Barbara au Mans (20h).

En pj le flyer de l’événement :  https://nantessecteurouest.files.wordpress.com/2017/10/tract-19-octobre.pdf

Poster un commentaire

Contrats aidés : établissements condamnés

Selon Ouest France, les Prud’hommes ont donné raison à 38 salariés en contrats aidés , EVS et AVS, travaillant dans 5 établissements de l’académie de Rennes. Le tribunal transforme leur contrat en contrat en CDI , l’éducation nationale n’ayant pas rempli ses obligations en matière de formation et d’accompagnement.

 

Dans Ouest France

Poster un commentaire

Tenté-e par une aventure de bibliothèque humaine ?

Nous vous avons fait parvenir il y a quelques jours une invitation à devenir « livre humain » en vue de la préparation d’une bibliothèque humaine qui se profile à l’UPPERCUT.

La précédente information portait à 3 demi journées le temps de préparation… après réflexion, on s’est dit qu’on était peut être trop gourmand. Deux demi-journées seront suffisantes… voici donc un mail rectificatif. Si le coeur vous en dit, welcome, welcome !!!

n’hésitez pas à nous le faire savoir par retour de mail…

très amicalement

l’équipe de l’UPPERCUT

****************************************

Bonjour à tous-tes,

Dans le cadre d’un nouveau temps fort d’ UPPERCUT début décembre, nous lançons un appel pour créer une bibliothèque humaine autour du travail !

La bibliothèque humaine est une bibliothèque éphémère et particulière car les livres ne sont autres que des personnes qui nous livrent sur une dizaine de minutes un récit autobiographique.

Nous sommes sûrs-es que vous avez des tas de trucs à raconter sur le travail ou le (non) travail !

Comment cela se passe ?

  • La bibliothèque humaine se déroulera le samedi 9 décembre dans l’après midi à l’ALM (Amicale laïque montagnarde)

Chaque « livre humain » livrera son récit autobiographique à une personne du public qui aura choisi son « titre » auprès du stand des bibliothécaires.

  • 2 demi journées de préparation se tiendront les samedis 11 novembre et 25 novembre :
  • 11/11 à l ‘ALM.
  • 25/11, « audixsept » à St-Jean-de-Boiseau
  • Venez tenter l’aventure ! Une expérience riche et collective de nos expériences au travail.

Nous attendons vos réponses avant le 13 octobre.

Poster un commentaire

Communiqué LDH-SAF La vidéosurveillance n’est pas une solution !

Communiqué de presse

 

La vidéosurveillance n’est pas une solution !

Le 4 octobre 2017

La maire de Nantes, présidente de Nantes métropole et l’adjoint nantais délégué à la sécurité viennent de présenter le déploiement dans l’agglomération de 139 caméras, dans les rues à Nantes (97), St Herblain (22 déjà existantes), Rezé (13) et Vertou (7) et d’un centre de supervision urbain. Le coût de la création de celui-ci s’élèverait à 1,4 million d’euros, les frais de fonctionnement se chiffreraient à 342 000 € par an. Il semblerait que l’achat et l’installation d’une caméra reviendraient à 10 000 €.

Les élus sont appelés à voter l’engagement dans ce processus, au conseil municipal de Nantes le 6 octobre et au conseil métropolitain le 13 octobre. Le conseil municipal de Rezé a voté le recours à cette « expérimentation » pour deux ans. Celui de Vertou a voté l’implantation des caméras.

Nous regrettons que les majorités locales aient changé de position. Elles disaient il n’y a pas si longtemps que la vidéosurveillance n’est pas une solution.

Dans le département jusqu’à une date récente, la vidéosurveillance des espaces publics était seulement présente à St Herblain, Orvault et La Baule. Depuis 2013, elle s’est étendue : Sautron, Treillières, Le Pellerin, Pornichet, Pornic, Carquefou, Le Croisic, St Sébastien-sur-Loire, Grandchamp-des-Fontaines, St Nazaire… D’autres collectivités y réfléchissent comme Ste Luce, Bouguenais, La Montagne.

Nous refusons ce qu’implique la banalisation de la vidéosurveillance rebaptisée de façon trompeuse « vidéoprotection ».

De faux arguments

« La vidéosurveillance est un moyen d’identifier les délinquants ». Mais, si le méfait a été commis et que les caméras ne l’ont pas empêché, la « vidéoprotection » ne protège pas des atteintes aux personnes et aux biens et permet au mieux de poursuivre. La vidéosurveillance n’a pas empêché les attentats à Nice pourtant hautement vidéosurveillée, ni en d’autres lieux.

« La vidéosurveillance n’est pas à craindre quand on n’a rien à se reprocher ». Mais, la vidéosurveillance fait de tous les citoyens des suspects potentiels. Il s’agit là d’une inversion du droit, lequel considère chaque personne comme innocente jusqu’à ce qu’elle franchisse les limites de la loi, après quoi et pour cela elle pourra être sanctionnée.

« Les dégradations, incivilités et actes délictueux sont moins fréquents dans les endroits filmés ». Mais, la délinquance s’adapte et se déplace. Le délinquant averti, le braqueur décidé ne va pas être assez bête pour commettre un délit à découvert devant une caméra. La logique implique alors de mettre de plus en plus de caméras. Imagine-t-on une société totalement vidéosurveillée ? Tandis que les actes impulsifs ne sont pas freinés par les caméras. Ainsi, l’efficacité de la vidéosurveillance contre les incivilités et la délinquance n’a jamais été montrée.

La vidéosurveillance coûte cher et est inefficace pour faire respecter la « sécurité ».

Plus au fond, des dangers pour la liberté et la démocratie

Etre surveillé amène les personnes, même bien intentionnées, à « normaliser » leurs comportements, à s’autocensurer. C’est là une atteinte sournoise à la liberté d’aller et venir et au libre arbitre. L’enregistrement et la diffusion d’images d’une personne sans son consentement restent une atteinte à la vie privée et menacent les libertés individuelles.

Et comment être assuré de l’avenir ? Bien sûr, nous sommes en démocratie, mais par exemple sur la place Tian’anmen en Chine, les caméras ont permis d’identifier les personnes. L’opposition citoyenne et les mouvements sociaux font partie de l’activité démocratique. Une majorité municipale peut toujours évoluer.

La vidéosurveillance détruit le lien social et déresponsabilise

On ne peut répondre au « sentiment d’insécurité » des citoyens par un artifice technique. Là où on attend au contraire des solutions basées sur le contact humain : renforcer la présence d’enseignants, d’aide-éducateurs, de travailleurs sociaux, d’animateurs, de médiateurs, de concierges, de correspondants de quartiers, de policiers de proximité et développer les espaces de rencontres et d’échanges pour rendre les gens acteurs de leurs espaces de vie collective.
La vidéosurveillance déresponsabilise les citoyens qui auront tendance, en cas d’incident, à se décharger sur l’agent imaginé derrière la caméra. La vidéosurveillance menace la solidarité et renforce l’individualisme.

Les moyens techniques ne peuvent garantir une protection absolue contre tous les risques de la vie. Cette illusion conduit à accepter des restrictions aux libertés et des atteintes à la vie privée sur lesquelles il sera ensuite impossible de revenir, le tout en affaiblissant au passage les valeurs sociales et démocratiques de notre société.

Au final, la vidéosurveillance est une sorte de renoncement.

Nous nous tenons à la disposition de toutes les personnes et des pouvoirs publics pour débattre des graves questions posées par la vidéosurveillance. Nous appelons tous les habitants à se saisir de ces questions.

Nous demandons aux élus de la ville de Nantes et à ceux de Nantes Métropole de ne pas voter la décision d’installer des caméras dans les rues.

Ligue des droits de l’Homme (LDH), Syndicat des Avocats de France (SAF)

Poster un commentaire

L’Huma-café® Infos

« Le MANIFESTE DES ŒUVRIERS »

(co-auteurs : Roland Gori, Bernard Lubat, Charles Silvestre)

en débat avec

Bernard LUBAT, jazzman

et Charles SILVESTRE, journaliste

VENDREDI 20 0ctobre 2017

18h au Foyer Haut du Lieu Unique

L’Huma-Café®

https://humacafe.wordpress.com/

Poster un commentaire

manifestation retraités jeudi 28 septembre

Le SNES 44, à l’instar de la FSU, appelle ses adhérents et sympathisants à participer à la manifestation nationale et intersyndicale organisée le 28 septembre pour la défense du pouvoir d’achat des retraités, et donc de celui des pour l’instant toujours actifs à plus ou moins brève échéance.

En pièce jointe l’appel détaillé ainsi que les rendez-vous suivants :

  • à 14h30 à Nantes à la Préfecture
  • à 10h00 à Saint-Nazaire Fontaines République (Paquebot)


Amitiés syndicales

SNES-FSU
Section Départementale de Loire Atlantique
8 place de la gare de L’Etat
case postale 8
44276 Nantes cedex 2
02.40.35.96.71
https://www.facebook.com/groups/128586234141781/

Poster un commentaire

[orgas44] Communiqué Observatoire nantais des libertés dans l’état d’urgence

Observatoire nantais des libertés dans l’état d’urgence

Communiqué

 

Manifester est une liberté fondamentale qui doit être respectée

Nantes, le 22 septembre 2017

 L’Observatoire nantais des libertés dans l’état d’urgence est présent aux différentes manifestations afin de regarder l’exercice du droit de manifester.

Ce jeudi 21 septembre à Nantes, la manifestation sur les « ordonnances Travail » a été observée depuis la place du Commerce jusqu’à son terme devant le CHU, au croisement du Bd Jean Philippot et du Cours Olivier-De-Clisson.

La manifestation s’est déroulée sans aucun incident. Mais à la fin, alors que des véhicules et des manifestants s’étaient engagés dans le Cours Olivier-De-Clisson, la police a lancé de nombreuses grenades lacrymogènes et des grenades de désencerclement. Le gaz lacrymogène s’est dispersé sur l’ensemble du croisement noyant une grande partie de la manifestation dans un nuage. Toutes les personnes ont ressenti que cette action des forces de l’ordre était disproportionnée au regard de la situation.

Par la suite, un mur de parpaings a été érigé sur le rond-point entre l’allée de Turenne et la rue Gaston Veil avec un rassemblement de manifestants. Avec la dispersion de ce rassemblement, des personnes ont été blessées. La police a arrêté des manifestants. L’Observatoire relève que la police a toujours à disposition des flash-balls ; il renouvelle sa demande d’interdiction dans les manifestations de l’usage des flash-balls et lanceurs de balle de défense susceptibles de blesser de manière irréversible.

L’Observatoire s’est exprimé à différentes reprises ces derniers mois sur le droit de manifester. Il rappelle que la police a une mission de maintien de l’ordre public. Elle doit accomplir cette mission de service public de manière proportionnée et adaptée. Et, l’action des forces de l’ordre ne doit pas avoir pour effet de dissuader les citoyen-nes qui veulent s’exprimer pacifiquement dans la rue, de participer aux manifestations.

L’Observatoire nantais des libertés dans l’état d’urgence appelle à la vigilance permanente sur l’exercice des droits et des libertés dont le droit de manifester : observatoirelibertesnantes@rezocitoyen.net

L’Observatoire nantais des libertés dans l’état d’urgence composé d’associations (Association Républicaine des Anciens Combattants, Attac, Droit au logement, France Palestine Solidarité, Ligue de l’Enseignement-Fédération des Amicales Laïques, Ligue des droits de l’Homme, Maison des Citoyens du Monde, Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples, Mouvement National de Lutte pour l’Environnement, Syndicat de la Médecine Générale, Syndicat des Avocats de France, Tissé Métisse), de syndicats et de citoyen-ne-s a été mis en place le 15 décembre 2015.

Poster un commentaire

[SNES] Texte action du conseil syndical

Vous pouvez télécharger le texte action du conseil syndical académique qui s’est réuni ce jour.

Profitez-en, il est court, il peut être affiché ou distribué aux collègues.

Le Conseil Syndical appelle à :

  • Participer aux MANIFESTATIONS CONTRE LES ORDONNANCES SUR LE CODE DU TRAVAIL LE 21 SEPTEMBRE.
    Un préavis de grève est déposé pour permettre à toutes celles et ceux qui le souhaitent de se mobiliser en fonction des modalités locales :

Saint Nazaire – 10h Mairie
Chateaubriant – 11h Mairie
Nantes – 14h30 Place Du Commerce
Ancenis – 10h00 Station Esso
Angers : 11 H 00 Place Leclerc
Cholet : 10 H 30 Place Travot
Saumur : 10 H 30 Place Bilange
Segré : 11 H 00 Rond-Point Super U (barrage Filtrant)
Le Mans
10h
Préfecture
La Roche-Sur-Yon
14h
Place Napoleon
  • Soutenir et participer à l’ACTION DES RETRAITÉ.E.S LE 28 SEPTEMBRE, À L’APPEL DU GROUPE DES 9.
    Contre l’augmentation de 26 % de la CSG ( passant de 6,6 % à 8,3%)
    Pour la revalorisation des pensions.

  • Préparer la GRÈVE NATIONALE UNITAIRE DU 10 OCTOBRE dans toute la Fonction Publique.
    Contre le gel de la valeur du point d’indice.
    Contre le rétablissement de la journée de carence.
    Contre le report des mesures salariales PPCR programmées en 2018 et 2019
    Contre la hausse de la CSG
    Contre les suppressions d’emplois publics
    Pour une véritable négociation salariale incluant la reconnaissance du travail et des missions des agents.



SNES-FSU
Section académique de Nantes

15, rue Dobrée
44100 Nantes
02-40-73-52-38
site : www.nantes.snes.edu

Poster un commentaire

soirée arpentage à l’UPPERCUT

L’arpentage est un outil d’éducation populaire qui invite à une lecture collective d’un bouquin. Son but est de parvenir, en un temps limité (2-3 heures), à « débroussailler » cet ouvrage en mettant en commun les avis et les intuitions des participant-es. Dans un arpentage, on commence par « déchirer » le livre en plusieurs parties, puis on se les répartit, on les lit et on en cause ensemble, à la bonne franquette ! Attention : il n’est pas nécessaire d’avoir lu l’ouvrage avant de l’arpenter !

Pour cette soirée, nous arpenterons le bouquin de Richard Sennett « Ensemble. Les rituels, les plaisirs et les politiques de la coopération ». Présentation : Le soutien mutuel est inscrit dans les gènes des animaux sociaux mais cette tendance naturelle, innée, est, pour Richard Sennett, insuffisante. L’auteur s’intéresse aux compétences que nous avons besoin d’apprendre pour pouvoir coopérer avec les autres. Au travers de nombreuses expériences, Sennett nous propose une vision critique des sociétés capitalistes contemporaines et quelques suggestions pour en améliorer le fonctionnement. Dans un monde structuré par la concurrence, où la compétition prime toujours sur la collaboration, savons-nous encore ce que c’est qu’être ensemble, par-delà le repli tribal du « nous-contre eux » ?

VENDREDI 29 SEPTEMBRE 2017 – 20H30 – BAR DE L’AMICALE LAÏQUE DE LA MONTAGNE – gratuit

Bien à vous

L’équipe de l’Uppercut

Poster un commentaire

nouvelle exposition temporaire de la Maison des Hommes et des techniques

Bonjour,

Veuillez trouver, ci-joint, l’invitation à l’inauguration de la nouvelle exposition temporaire de la Maison des Hommes et des techniques :

Vivre, travailler, militer. Histoire sociale de la Navale nantaise (1881-1987).

Je joins également le flyer avec les informations concernant les différentes manifestations que la MHT et l’Association histoire de la construction navale à Nantes (AHCNN) mettent en place à l’occasion du trentième anniversaire de la fermeture du dernier chantier naval nantais. Les Journées du patrimoine, les 16 et 17 septembre, constituent un moment fort de cette commémoration.

Pour l’équipe de la MHT,

-- 
Marie-Louise GOERGEN
Déléguée générale
Maison des Hommes et des techniques
2 bis, boulevard Léon-Bureau
44200 Nantes
02 40 08 20 22
www.maison-hommes-techniques.fr
www.facebook.com/maisonhommestechniques

Poster un commentaire

Communiqué départemental des organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF de Loire-Atlantique

Poster un commentaire

Appel à manifester et à faire grève le 12 septembre

                                               LE MARDI 12 SEPTEMBRE 2017

LA FSU DE LOIRE-ATLANTIQUE APPELLE A LA GREVE ET A MANIFESTER
AVEC LA CGT, SOLIDAIRES ET L’UNEF
CONTRE LA LOI TRAVAIL-PENICAUD ET LES REFORMES ANTISOCIALES QUI L’ACCOMPAGNENT

LE MARDI 12 SEPTEMBRE, SOYONS NOMBREUX :

A NANTES – 14H30 PLACE DU COMMERCE
A SAINT NAZAIRE – 10H MAIRIE
CHATEAUBRIANT – 11H MAIRIE

Dans cette perspective, Attac 44 organise ce soir à 20h30 à la Manufacture des tabacs de Nantes une conférence « Code du travail, quels changements ? », avec comme invité spécial Gérard Filoche, ancien inspecteur du travail.

Il fut un intervenant important durant la lutte contre la Loi Travail sous le gouvernement précédent, il intervient à nouveau contre les ordonnances de cette nouvelle Loi Travail XXL que l’on voudrait nous imposer (« La relève et la peste » :https://www.youtube.com/watch?%20v=ZyopMT169HE ).

A très bientôt,

SNES-FSU
Section Départementale de Loire Atlantique
8 place de la gare de L’Etat
case postale 8
44276 Nantes cedex 2
02.40.35.96.71
https://www.facebook.com/groups/128586234141781/

Poster un commentaire

L’Huma-café® Infos

Bonjour à toutes et à tous !

C’est aussi la  rentrée pour l’Huma-Café®, café citoyen de Nantes, qui, pour la 1ère séance de la Saison 15, tourne son regard cent ans en arrière et intitule son N° 113 :

« Et 1917 devint Révolution ! »

Vendredi 22 Septembre, 18H, au Salon de Musique du Lieu Unique

avec Alexandre SUMPF, Maître de conférences

à l’Université de Strasbourg

L’Huma-Café®

https://humacafe.wordpress.com/

Poster un commentaire

Soirée spectacles au Pellerin

Bonjour amis et amies de l’UPPERCUT,

nous faisons suivre en cette rentrée une information de copains-copines de l’UPPERCUT… si le cœur vous en dit !

Inscription pour la soirée : funnysmile@free.fr

A très vite !
L’équipe de l’UPPERCUT

Bonjour !
Le samedi 2 septembre, de 17h30 à minuit, nos amis artistes seront dans la grange, 10 quai des Côteaux au Pellerin, et joueront pour nous…

Et on se demande:
est ce qu’on prévoit 40 chaises ou 70, ou bien est ce qu’on met en place un petit gradin pour accueillir 150 personnes?

Du coup, pour nous donner une petite idée, une réservation de votre part serait bienvenue…  A bientôt ! Yveline pour toute l’équipe…

Le programme : 

à partir de 17h30, quand il veut dans la soirée, Solen Henry, acrobate... Poésie en équilibre sur un vélo... De Michel Fugain à Charles Baudelaire...

18h- Bienvenue, paroles de migrants, Pierre Roba et Daniel Trutet (voix et violoncelle) 
 À partir des mots recueillis, le duo voix / violoncelle des deux artistes agit tel un porte-voix.Dans ce dialogue apparaissent les traces d’instants de vies des migrants vivants dans des squats.
 Ces courts récits laissent émerger un besoin d’espérance, de reconnaissance. (durée 25 mn)

19h  - Conférence gesticulée d'Anthony POULIQUEN  
Sur scène, ils l'accompagnent. Ils sont présents à ses côtés, ou presque. Il y a Vincent, l'ami d'adolescence. Et puis François M, l'homme de la trahison. Il y a aussi Jean-Paul.
Celui du Guignolo et du Professionnel. L'As des as en somme. Et puis les autres : Karl, le barbu. Rocky, le combattant héroïque. Raymond Poulidor, l'éternel second du Tour de France.
Leurs petites histoires s'entremêlent avec la grande histoire, l'occasion de faire entendre, à grand renfort de références cinématographiques, une autre histoire des classes

20H30- On papote, on mange et on boit ce que vous aurez apporté!!!

21h30  - Récit conte de Cécile DELHOMMEAU
 Imaginez : vous êtes le témoin de mariage de votre meilleur ami, fils d’ouvrier avec qui vous avez fait les 400 coups, avec une fille de famille fortunée.
 Imaginez les légers désordres, parfois cocasses, entraînés par la collision de ces territoires sociaux que tout oppose.
 Avec une certaine malice et beaucoup d’humour, Cécile Delhommeau entremêle dialogue et récit pour nous conter cette histoire romanesque issue de sa propre vie.
 Elle nous emmène voir là où ça travaille, là où ça frotte, là où l’individu est porteur de bien des choses qui le dépassent. (Durée 1h10)

 22h45- On re-boit et re-papote et on écoute de la musique...  avec Simon Morant, qui joue quand il veut dans la soirée...

Les spectacles sont à prix libre, et la recette aidera au financement de l'année scolaire de nos filleuls RESF Zacharie et Harouna ( Le Pellerin et Babel Ouest)
                                                                                                              Faites passer ce message à vos amis...

Poster un commentaire

communiqué intersyndical

LE MARDI 12 SEPTEMBRE 2017
LA FSU DE LOIRE-ATLANTIQUE APPELLE A LA GREVE ET A REJOINDRE LES
ORGANISATIONS SYNDICALES MOBILISEES CONTRE LA LOI TRAVAIL ET LES
REFORMES ANTISOCIALES QUI L’ACCOMPAGNENT

LE MARDI 12 SEPTEMBRE, SOYONS NOMBREUX A MANIFESTER
A NANTES – 14H30 PLACE DU COMMERCE
A SAINT NAZAIRE – 10H MAIRIE
CHATEAUBRIANT – 11H MAIRIE

Communiqué départemental Loire-Atlantique CGT, FSU, Solidaires, UNEF

La stratégie du gouvernement Macron, qui entretient les faux semblants en confondant « concertation « et dialogue social », vise à légiférer dans le secret des dieux. Depuis des décennies les gouvernants obéissent aux mêmes doctrines financières internationales : déréglementer toujours plus au profit des lobbies, de leurs patrons et de leurs actionnaires. La nature comptable est au pouvoir, oublieuse des principes fondateurs de la protection sociale. Elle affiche désormais, par ordonnances, son tempo de rentrée.
Le programme le plus dur du MEDEF y est repris. Malgré quelques « préservations » d’acquis obtenues ici et là, la ligne est figée avec un programme qui dégrade et aligne les droits des salariés, des retraités, des privés d’emploi et des jeunes. La Code de travail Pénicaud prolonge la Loi El Khomri. Il prépare la contre-réforme pour détruire les solidarités, flatter la mise en concurrence individuelle et collective comme projet de société.

Loi Travail XXL Macron/Gattaz : le moins-disant pour tous les salariés

– Réduction du périmètre des accords branche par branche en fonction des rapports syndicats/patronats, fusion des Instances Représentatives du Personnel pour revenir en arrière sur la qualité d’expression des salariés, facilités de licenciement accrues pour flexibiliser au gré des flux liés au profit des employeurs et/ou actionnaires. La liste est longue d’une loi d’automne 2017 destinée à aggraver celle produite au printemps 2017.

Une face cachée du projet de loi ? En finir avec les principes d’emploi public !

Le cap est fixé : supprimer environ 120 000 postes dans la fonction publique. Les trois versants de la fonction publique sont dans le collimateur du gouvernement, avec les régimes spéciaux hérités du droit public du travail. Toutes les mesures de droit commun sont destinées à être répliquées dans le secteur public.
– Disparition programmée des CHSCT, remise en cause des principes d’uniformité salariale dans la Territoriale, élargissement de la CSG par volonté dogmatique d’alignement sur le droit commun, fusion à terme des principes statutaires dérogatoires des trois fonctions publiques avec remise en cause du statut de titulaire vers le CDI. Là aussi la liste est longue, toujours en régression.

La logique comptable : première boussole destinée à détruire les solidarités

– La Sécu trop coûteuse, les cotisations solidaires baptisées charges ! La réforme de l’assurance chômage, de l’assurance maladie avec la suppression des cotisations sociales « compensée » par la hausse de la CSG, c’est le transfert d’une part importante des cotisations auparavant payées par l’employeur vers un impôt payé pour l’essentiel par les salariés, une partie des retraités et des chômeurs. Ce n’est qu’un tour de passe-passe médiatique, trompeur et contreproductif.

– Les retraites au régime sec et à la baisse notionnelle : Non seulement soumises à la CSG qui va en réduire le montant pour nombre de pensionnés, l’objectif est fixé : en finir avec les régimes spéciaux et ceux des fonctionnaires, mais surtout en finir avec les fondamentaux de la retraite par répartition en lui substituant les calculs des « tables de vie » européenne héritées des régime bancaires et d’assurances.

– Les Collectivités locales au régime sec : baisse des dotations d’Etat, diminution démagogique des impôts locaux : tout est fait pour travailler non seulement à la diminution de l’emploi public mais aussi aux compétences et à la refonte territoriale (intercommunalités, intégration des départements dans les régions et externalisations encouragées). C’est toujours la fonction publique de proximité la cible.

Une obsession dogmatique : les politiques et l’emploi public à réduire et privatiser

Chaque jour apporte son information distillée, segmentée pour ne pas en comprendre la portée, pour exemple :

– Suppression brutale des contrats aidés : certes, ces contrats précaires sont discutables, mal encadrés. Ils ont des effets induits pour réduire la masse salariale, fragiliser les conditions de travail mais les réduire dans la précipitation n’est pas fait pour rendre décentes des conditions d’emploi et rémunérations : au contraire c’est la seule logique comptable qui est la manœuvre. Faire des économies partout, y compris sur le dois des plus pauvres ou en difficultés. Derrière ce sont des politiques publiques qui souffrent

– Une politique du logement par ricochets : l’APL réduite de 5€/mois n’est qu’un leurre déplaisant, une sonde politicienne. La refonte à venir et annoncée a plus d’envergure visant avant tout à réorganiser le marché du logement pour mieux accompagner les profits du secteur privé par voie de subventions en réduisant les parts publiques. Une subvention est aléatoire, pas une ligne budgétaire. Les jeunes, les personnes âgées et les plus démunis sont aux premières loges du cap moderne voulu à « leur service ». Ils en jugeront.

Ce gouvernement a une légitimité issue des urnes qui n’est pas du tout en corrélation avec sa popularité déjà fortement érodée. Il veut faire passer en force un projet de société qui n’est pas moderne, pas de progrès, mais au contraire tourne le dos aux principes sociopolitiques fondateurs de notre démocratie. La population jugera. Les salariés, les retraités, les privés d’emploi, le jeunes – étudiants ou pas – jugeront. Nous, syndicats de Loire-Atlantique, nous analysons. Nous nous exprimons en toute indépendance lucide.

Le mardi 12 septembre 2017, des manifestations auront lieu à Nantes, St Nazaire et Châteaubriant contre la loi travail et les réformes antisociales qui l’accompagnent.
Elles sont de nature à constituer une première étape face à un gouvernement qui légifère par ordonnances, confond la négociation et la concertation de façade, pour tenter d’imposer au final des régressions travesties en mirages.

L’intersyndicale propose
une conférence de presse
Mardi 5 septembre à 11h30,
dans les locaux de la CGT, maison des syndicats, Nantes

Poster un commentaire

Communiqué de presse : Soutien à la communauté des gens du voyage

Section de Nantes et du pays nantais de la LDH

Communiqué de presse

Nantes, le 25 juillet 2017.

Soutien à la communauté des gens du voyage

La Ligue des droits de l’Homme section de Nantes et du pays nantais condamne fermement les inscriptions haineuses et extrémistes qui ont été apposées durant le week-end sur les bâtiments de l’aire d’accueil des gens du voyage à Saint-Sébastien.

Ces écrits sont signés patriotes FN, GUD (Ouest-France du 24 juillet); le dépôt de plainte de Nantes Métropole devrait permettre que lumière soit faite et justice rendue.

La LDH apporte tout son soutien à la communauté des gens du voyage régulièrement victime de propos racistes et haineux.

LDH – Ligue des droits de l’Homme Section de Nantes et du pays nantais 4 place de la Manu 44000 Nantes tél : 02 51 86 22 39

ldh.nantes@orange.fr www.ldh-nantes.org https://www.facebook.com/LDH.Nantes

Poster un commentaire

Contre l’état d’urgence permanent, rassemblement samedi 1er juillet à Nantes

Le 1er juillet, contre l’état d’urgence permanent

Rassemblement unitaire 15h devant la Préfecture de Nantes

« Ensemble ! » sera présent au rassemblement unitaire du 1er juillet, à Nantes, 15h devant la Préfecture, aux côtés de nombreuses associations (Amnesty International, Association France Palestine Solidarité, ATTAC, Ligue des droits de l’Homme, Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples, Mouvement National de Lutte pour l’Environnement et le Syndicat des Avocats de France,…), contre la sixième reconduction de l’état d’urgence, à compter du 15 juillet, et contre sa pérennisation à terme.

Le gouvernement du tandem E. Macron et E. Philippe compte en effet faire passer dans le droit commun des dispositifs en vigueur dans l’état d’urgence au travers d’une loi pour « renforcer la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme ».

Ces dispositifs ainsi banalisés concernent les assignations à résidence, les perquisitions administratives, les fouilles de véhicules, de bagages, notamment. C’est tout pouvoir donné à la police, aux préfets.

Suite aux protestations de diverses associations, le gouvernement a quelque peu modifié sa copie mais sans rien changer sur l’essentiel : information des procureurs, dont l’indépendance à l’égard du gouvernement est un leurre, pour les assignations à résidence, autorisation du juge de la liberté et de la détention pour les perquisitions.

Les recours ne pourront être qu’à posteriori et auprès de la justice administrative.
Censurée par le Conseil constitutionnel, l’interdiction de manifester fait son retour dans le projet de loi, à la demande du gouvernement, par le biais d’un amendement en date du 28 juin. Largement utilisée par les préfets, l’interdiction de manifester a frappé des militant-e-s au moment de la COP 21 et des opposant-e-s à la loi travail. Sur 618 interdictions de manifester, 438 ont été prononcées au moment de la loi travail.

L’état d’urgence est clairement utilisé pour réduire au silence les adversaires de la politique libérable. Nul doute que les migrant-e-s et réfugié-e-s subiront aussi les conséquences de cet état d’urgence permanent.

Contre l’état d’urgence permanent, et la rupture de l’état de droit, pour nos droits et nos libertés, soyons nombreux-ses dans la rue le 1er juillet.

Nantes, le 30 juin 2017.

Ensemble! 44, mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire

Poster un commentaire

Communiqué Assemblée générale FSU44 – 3 juillet 2017

Pour rappel, *une assemblée générale de la FSU de Loire Atlantique aura lieu le :

3 juillet prochain, à 18h30, dans la salle F de la maison des Syndicats*.

En nous appuyant sur des points précis du programme d’Emmanuel Macron, nous vous proposons de débattre et de construire des éléments d’analyse afin d’anticiper les actions syndicales et intersyndicales à venir.
Venons le plus nombreux possible.

Amicalement,

SNES-FSU
Section Départementale de Loire Atlantique
8 place de la gare de L’Etat
case postale 8
44276 Nantes cedex 2
02.40.35.96.71
https://www.facebook.com/groups/128586234141781/

Poster un commentaire

Dernière ligne droite de la quinzaine classe

L’été approche et, avant de vous souhaitez un bel été que nous espérons riche d’amitié, d’amour mais aussi de résistances en tous genre et de victoires, nous vous envoyons ce dernier mail de notre saison 2016-2017 pour vous annoncer l’ultime ligne droite de notre quinzaine des soirées classe. Deux derniers rendez-vous sur lesquels nous vous invitons à vous inscrire (nos jauges étant limitées). Deux dernières occasions avant de nouveaux rendez-vous en septembre-octobre prochain pour nous rencontrer, nous tenir chaud, refaire le monde à notre mesure et nous rappeler à quel point l’esprit de résistance et de collectif va nous être utile pour affronter le quinquennat de Macron. On se retrouve place de l’UPPERCUT ?

# CONFÉRENCE GESTICULÉE SUR L’ÉCOLE #

Sept bénévoles de l’UPPERCUT ont décidé d’unir leur énergie et de construire une conférence gesticulée qui, à partir de morceaux de vie et d’analyses théoriques, évoquera les grands enjeux de l’école actuelle : la notation, la pédagogie, l’orientation… A mi chemin entre spectacle et conférence, cet objet politique donnera à entendre les récits autobiographiques de ses auteurs. Le but avoué ? Que la parole se libère : une parole comme un acte de résistance, un état d’alerte. Une parole qui se veut libre et qui interroge, éveille, transporte et fait finalement briller l’espoir… Nous vous attendons !

Vendredi 16 juin à 20h30 à la salle du Lapin vert, foyer de l’Amicale Laïque, place de l’église à la Montagne.

# BALADE UPPERCUTANTE : SUR LES CHEMINS DE L’ECOLE BUISSONNIERE #

L’uppercut nous invite à une nouvelle balade, à travers le territoire communal, qui prendra soin d’éviter les sentiers battus. Les enfants, les écolier-e-s que nous fûmes ont encore en tête les intrépides aventures que constituaient ces accrocs aux bonnes manières, ces moments d’oubli de l’ordre établi. L’école buissonnière nous faisait nous retrouver en pirates au fond des bois ou dans l’herbe haute. Chatouillé-es par les papillons, gratouillé-es par les orties, nous refaisions le monde là où les aménageurs laissaient, momentanément, le reste du vivant tranquille. Ainsi nous nous promènerons là où nous pourrions encore sentir et rêver l’alternative. Des enfants d’aujourd’hui nous entendrons les paroles, libres, recueillies par notre conteuse-cueilleuse préférée, à l’endroit oublié, momentanément, de la cité de demain, encore vague, encore en friche.

Dimanche 18 juin de 10h à 13h sur les chemins de la Montagne. Rdv au Belvédère du Boulevard Bellevue à la Montagne. Proposition de partager un repas urbano-champêtre à l’issue de la balade (pensez apporter votre pique-nique).

Très bel été à vous,

Avec nos amitiés les plus sincères,

l’équipe de l’UPPERCUT

Poster un commentaire