Blanquer, un ministre « sans foi ni loi »

 » L’auteur de « la loi pour l’école de la confiance » n’est pas mis en valeur, ni même son contenu dans le texte bilan qui vient d’être mis sur le site du ministère. L’accent est mis sur tout autre chose », relève Claude Lelièvre à la lecture du bilan de l’action ministérielle publiée par la rue de Grenelle. « On a finalement en point d’orgue un bel exemple du jeu de cache-cache auquel s’est livré Jean-Michel Blanquer tout au long des cinq ans qu’il a passés à la tête du ministère de l’Education nationale : une communication régulièrement aménagée en vue de ce qui l’arrange à tel ou tel moment de son long parcours ».

 

Sur son blog

  1. Poster un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :