Communiqué de soutien aux personnels et journalistes du groupe SIPA-Ouest France

Communiqué de soutien aux personnels et journalistes du groupe SIPA-Ouest France

227 journalistes et personnels administratifs étaient en grève hier, et ce dans 12 départements de l’Ouest, pour protester contre une réorganisation du groupe médiatique qui vise à fermer des rédactions locales de Ouest France ou de Presse Océan. Elles et ils étaient encore très majoritairement mobilisé-es ce matin, notamment en assemblée générale à Nantes. En tant qu’union syndicale, Solidaires 44 est fortement attaché au droit à l’information, notamment au plus près des territoires. La presse « locale », de proximité, est parfois la seule à faire oeuvre de diffusion des actions concrètes, initiatives, manifestations en tous genres, dans le tissu social environnant.

Solidaires 44 fait de la pluralité et de l’existence de rédactions locales, en agglomération comme dans la ruralité, un point majeur pour que vive une démocratie informée, donc éduquée. L’émancipation passe aussi par une presse au plus près des préoccupations de nos concitoyens. Aussi, Solidaires 44 soutient les grévistes – et leurs syndicats appelants au conflit – du groupe SIPA Ouest France, en exhortant les dirigeants de sortir d’une vision purement financière : les libertés de la presse, d’information, d’opinion, les conditions de travail de celles et ceux qui font vivre ces libertés ne sauraient être mis en balance avec des intérêts économiques à court terme. En fragilisant le maillage territorial de Ouest France ou Presse Océan, c’est tout un secteur professionnel qui en ressort fragilisé et une certaine idée de la presse menacée.

Des médias de qualité, avec des rédactions locales maintenues et même entretenues, est un gage de réussite. Il faut non seulement rouvrir les rédactions fermées mais garantir la pérennité de celles existantes. Il en va aussi des emplois et conditions d’emploi des salarié-es du groupe. C’est l’affaire de toutes et tous, citoyen-nes, lectrices et lecteurs, pouvoirs publics.

Les grévistes revendiquent, à juste titre, que les économies ne sont pas à faire dans la « masse salariale », mais dans la part des dividendes détenus par les actionnaires. Ils ont des propositions concrètes pour développer un modèle à contre-courant des vélléités du groupe SIPA Ouest France.

Solidaires 44 a une adresse particulière pour le SNJ – membre national de l’Union Solidaires – ainsi qu’à la section SUD Média Presse Océan de Saint-Nazaire, pour que l’unité du mouvement – CGT/CFDT/CGC/SUD SNJ – porte ses fruits !

Nantes, le 18 septembre 2018


  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :