Québec : évaluations et gonflage des notes

Quand on veut piloter par les résultats, il faut s’attendre à cette situation. Début mai une enquête du syndicat Fédération autonome de l’enseignement montrait que la moitié des enseignants québécois ont vu les notes de leurs élèves modifiées à la hausse par les directions d’écoles et d’établissements. Les établissements gonflent les notes pour atteindre les taux de réussite aux évaluations exigées par le ministère de l’éducation.

Cette dénonciation vient de gagner une première bataille. Pour éviter un grand déballage devant le parlement, le ministre de l’éducation du Québec vient de prendre une directive interdisant cette pratique. ‘Les modifications de notes pour attendre des cibles de réussite ne sont aps tolérée », dit la directive.

Pour les syndicats c’est une reconnaissance de l’expertise des enseignants. Reste à faire appliquer le texte quand un taux de réussite à une évaluation normative et partielle a autant d’impact. L’exemple québécois vaut aussi pour la France alors que le programme Macron prévoit une évaluation annuelle du CP à la troisième et que le ministre ne jure que par les résultats

Tripatouillage des notes au Québec

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :