Gazette d’@rrêt sur images, n°490

Gazette d’@rrêt sur images, n°490

Agressive, et surtout terriblement amateuriste et brouillonne, telle est apparue Marine Le Pen, mercredi, lors de son débat face à Emmanuel Macron. Et cette Le Pen-là a surpris et effrayé nombre d’électeurs, y compris parmi…les siens propres. Mais pourquoi, tombant enfin le masque de la « dédiabolisation », nous apparait-elle si tard telle qu’elle est, c’est à dire la fille de son père ? Pourquoi les « gudards » néo-nazis de son proche entourage ont-ils si longtemps disparu derrière l’avenant et présentable Florian Philippot ? Il y a fallu un savant verrouillage de sa communication par le Front National, et une sacrée incuriosité des journalistes qui le couvraient. Dire qu’à quelques semaines près, ça a failli marcher ! Trois journalistes racontent. Notre émission est ici (1).

Et si vous en avez assez d’entendre que ce sont les communistes allemands, qui ont fait « élire démocratiquement » Hitler en 1923, parce qu’ils le préféraient aux socialistes, sachez que Mathilde Larrère, notre chroniqueuse Histoire, aussi. Regardez sa chronique. Elle est ici (2).

Daniel Schneidermann

(3)

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :