Gazette d’@rrêt sur images, n°486. Comment il a dynamité le débat : Poutou raconte

Gazette d’@rrêt sur images, n°486

En une seconde, il a dynamité le débat de la présidentielle. En lançant à Marine Le Pen que les ouvriers, eux, ne disposant pas « d’immunité ouvrière », déféraient aux convocations de la police, Philippe Poutou a fait voler en éclats les éléments de langage de la candidate du FN. Elle en est restée scotchée. Ce n’est d’ailleurs pas sa seule transgression de la liturgie télé. En se retournant au cours du débat pour consulter son équipe, en refusant de serrer la main de certains autres candidats, et de poser pour la « photo de famille », Poutou a révélé, en les pulvérisant, toutes les règles invisibles d’un « débat présidentiel » solennel et empesé, à la manière Ve République.

Jusqu’où un candidat révolutionnaire à la présidentielle doit-il respecter ces règles ? Jusqu’où faut-il rire avec Ruquier, ou poser aux côtés de Le Pen ? Questions bien moins futiles qu’il y parait : à la télé, on le sait, la forme, c’est le fond. Philippe Poutou répond sur notre plateau, avec son habituelle spontanéité qui, je peux en témoigner, n’est pas feinte. Cela valait bien d’avancer d’un jour notre tournage. Retrouvez chez nous le candidat qui vous a fait vibrer cette semaine. Notre émission est ici (1).

Daniel Schneidermann

(2)

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :