Affaire Fillon : « Dans ces milieux, on ne dit pas château, on dit maison »

Comme tous les grands faits-divers, l’affaire Fillon a le mérite de révéler tout un monde : le petit monde des grands élus de la République d’abord, avec leurs avantages, et l’opacité qui les entoure, mais aussi, en élargissant le champ, leurs rapports avec le monde de la finance et des médias. Pour explorer ce dévoilement d’un pan de la société, nous avons invité la sociologue Monique Pinçon-Charlot ainsi que Nicolas Thibault, président de l’association française des collaborateurs parlementaires (AFCP). En fin d’émission, la chronique de Mathilde Larrère sur la vallée de la Roya.

Extrait de l’émission:

Coulisses de l’émission par Anne-Sophie Jacques

C’était couru. En tournant notre émission en partenariat avec Tënk lundi après-midi – émission autour du film La chasse au snark de François-Xavier Drouet en ligne depuis mercredi – on se doutait bien qu’on céderait à la tentation d’organiser un second plateau. D’autant que l’actualité nous offrait un sujet en or avec Penelope et François Fillon. Comme le dit Daniel sur le plateau, il faut habiter sur Mars pour avoir échappé à l’affaire révélée par Le Canard enchaîné le 25 janvier. Ceci dit, pour les martiens qui nous lisent (sûrement un ou deux), rappelons que c’est une fois encore le journal satirique qui a mis sur la rampe de lancement les tourments du candidat Les Républicains à l’élection présidentielle – candidat pour combien de temps ? Mystère.

Un petit résumé s’impose donc : selon les révélations du Canard, Penelope Fillon a été la collaboratrice parlementaire de son mari puis celle de son suppléant – le député Marc Joulaud – et, au total, elle aurait touché près de 830 000 euros… pour un travail dont on ne retrouve aucune trace pour le moment. Chose surprenante : Madame Fillon s’est toujours présentée comme très en retrait de la vie politique de son mari. De même, on apprend que les enfants du couple, Charles et Marie, ont eux aussi bénéficié d’un poste d’attaché parlementaire auprès de leur père alors sénateur et qu’à eux deux ils ont gagné 84 000 euros… Là encore, pour quel boulot ? La fiche de Fillon sur le site nossenateurs.fr nous montre un parlementaire aux abonnés absents.

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :