Les Rased oubliés en Seine Saint Denis

Alors que le ministère discute d’une redéfinition des compétences des Rased le 26 janvier, leur prise en compte pour la rentrée 2017 est inquiétante en Seine Saint Denis, affirme Rachel Scheider, secrétaire générale du Snuipp dans le département. Très appréciés des enseignants, les Rased ne sont pas une priorité pour le Dasen.

« Les actes de violence ont augmenté en Seine-Saint-Denis dans les écoles élémentaires, le DASEN et la Rectrice le savent, comment ne pas faire le lien avec l’impossible prévention, dont les maîtres G sont pourtant capables quand ils sont suffisamment nombreux, notamment en maternelle ? Les enseignants titulaires, en poste dans les 826 écoles du département, font l’énorme effort d’intégrer dans leur équipe 1400 stagiaires et plusieurs centaines de contractuels. Ils absorbent quotidiennement les effets de la misère sur les enfants qu’ils accueillent et sur les familles qui sont leurs interlocuteurs. Ils supportent un contexte éprouvant et parfois violent. Ils demandent maintenant la création d’un nombre de postes de RASED suffisamment important pour qu’ils n’aient pas le sentiment qu’on se moque d’eux. 100 postes tout de suite, ce n’est que la moitié des postes supprimés par le gouvernement précédent ».

Rachel Schneider a du mal à y croire. Alors que la Seine Saint Denis est richement dotée en postes pour la rentrée 2017, le Dasen propose la création de seulement 30 postes de Rased, ces réseaux d’aide aux enfants « inclassables » , en difficulté dans les apprentissage et le rapport à l’école.

« Dans nos 826 écoles,  un tiers des enseignants du 1er degré sont soit stagiaires (1400), soit titulaires 1ère ou 2ème années, soit même contractuels : environ 450 », explique R Schneider. « La prise en charge de la difficulté scolaire est tellement insuffisante au regard du nombre actuels de postes d’enseignants spécialisés et au regard des besoins des élèves, que nous avons commencé à voir arriver des élèves en SEGPA qui n’avaient jamais bénéficié de prise en charge ni E, ni G dans toute leur scolarité primaire ».

190 postes de Rased ont été supprimés sous Sarkozy. Le Snuipp 93 demande la création de 100 postes à la rentrée 2017 pour amorcer la reconstitution des réseaux. Un effort que l’importance de l’effort de l’Etat rend possible à ses yeux.

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :