N Vallaud Belkacem : Longuet : Quelle méconnaissance du travail enseignant !

« Comment ose-t-on avoir pour discours politique « il faut faire travailler davantage les enseignants » ? » Interrogée par le Café pédagogique le 9 décembre, la ministre réagit à la publication du rapport Longuet qi prévoit à la fois d’augmenter le temps de travail des enseignants et de leur supprimer les heures supplémentaires. Pour Najat Vallaud Belkacem, le raisonnement doit s’inverser. « La seule chose qu’il faut faire davantage c’est reconnaitre davantage les enseignants ».

La publication le 8 décembre du rapport Longuet sur le temps de travail et la rémunération des enseignants suscite beaucoup de réactions dans le monde de l’école puisque G Longuet se situe dans l’entourage du candidat F Fillon. Le rapport donne les pistes pour réaliser un objectif du candidat à la présidentielle : réduire très fortement le nombre d’enseignants en augmentant leur temps de travail. Il va au-delà en programmant aussi des pertes de salaire importantes.

Interrogée par le Café pédagogique à l’occasion de la Journée de la laïcité organisée au lycée Paul Bert de Paris le 9 décembre, la ministre de l’éducation nationale a pris position nettement contre le projet de G Longuet.

« Une fois de plus il révèle la méconnaissance profonde de ce qu’est le travail des enseignants », nous a dit la ministre. « Cette idée selon laquelle les enseignants ne travailleraient pas assez est le point névralgique du débat. Est-ce vrai ? Non. La réalité quand on considère l’ensemble du travail des enseignants, pas seulement les cours mais les préparations, les corrections, le travail en équipe qu’on leur demande de plus en plus, le travail de réception des familles c’est que les enseignants travaillent plutôt 40 heures par semaine ».

« La question c’est plutôt comment reconnaitre tout cela notamment financièrement avec le PPCR, une revalorisation conséquente, plutôt que rogner davantage sur de soi-disant privilèges », continue-t-elle. Les textes sur le PPCR ont été adoptés par une majorité des syndicats en comité ministériel(CTM) le 7 décembre.

« Il y a peu de tache aussi complexe que professeur quand on voit l’hétérogénéité des classes , la pression sociale pour la réussite des enfants, les différents canaux d’information qui font que le savoir du professeur a rien d’évident… Quand on comprend tout cela comment ose-t-on avoir pour discours politique « il faut faire travailler davantage les enseignants » ? La seule chose qu’il faut faire davantage c’est les reconnaitre davantage, davantage les former, les accompagner davantage. Arrêtons de nous demander ce que les professeurs peuvent faire pour nous. Demandons-nous ce que nous pouvons faire pour les professeurs. »

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2016/12/09122016Article636168765283303158.aspx

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :