Lycées Zep : la ministre lâche 450 postes

C’est la course de vitesse avant élection. Devant la mobilisation d’un certain nombre de lycées ex zep, N Vallaud Belkacem lâche petit à petit des mesures et surtout des promesses pour l’après 2017 pour calmer le jeu. De son coté, le collectif des lycées zep augmente la pression pour obtenir une carte des lycées en éducation prioritaire avant une éventuelle alternance politique.

Le 28 novembre, en visite à Marseille, la ministre de l’éducation nationale annonce  » une dotation exceptionnelle de 450 emplois nouveaux à la rentrée 2017 pour les lycées et lycées professionnels les plus défavorisés ». Ces emplois devraient permettre  » d’abaisser le nombre d’élèves par classe et d’améliorer le nombre d’adultes dans les établissements », souligne -t-elle.

Cette mesure fait suite à l’annonce du maintien des indemnités et des  droits à mutation des enseignants des lycées ex zep jusqu’en 2019 ainsi que le maintien « de tous les moyens supplémentaires dont bénéficient les lycées ». « La ministre souhaite que ces moyens supplémentaires soient maintenus jusqu’à la redéfinition de la politique d’éducation prioritaire dans les lycées, qui doit être une priorité des prochaines années, en prenant pleinement en compte la situation des lycées professionnels notamment », précise le communiqué. Quant à la nouvelle éducation prioritaire lycée elle est « programmée courant 2017-2018 ».

De son coté le collectif « Touche pas ma zep » maintient le mot d’ordre de grève et de manifestation pour le 29 novembre. Il demande « la publication avant 2017 d’une carte élargie de l’éducation prioritaire pour les lycées », arguant que la carte des collèges a été construite en deux mois.  Le collectif bénéficie du soutien du Snes, de Sud, de la Cgt et de Fo.

C’est peut-être le Snes qui montre le chemin de la sortie de crise. Dans communiqué signé aussi par le Snep et le Snuep, il demande la constitution d’un groupe de travail. Un dispositif qui officialiserait le conflit mais qui permettrait aussi de cheminer jusqu’aux élections. Car un autre élément du conflit se profile déjà. Le collectif veut que les lycées entrent dans l’éducation prioritaire mais ne semble pas prêt à épouser la philosophie de la nouvelle éducation prioritaire mise en place depuis 2014, notamment le référentiel pédagogique. C’est ce qui le sépare du Sgen Cfdt qui demande l’extension aux lycées de l’éducation prioritaire mais s’interroge sur les dispositifs particuliers à mettre en place.

Communiqué

Sgen

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :