La rentrée, la grève du 8, du 15…

L’escalade guerrière de notre gouvernement en rajoute au climat délétère et il nous appartient ainsi de ne pas perdre le courage et l’envie d’animer les luttes sociales en cours et à venir.

Voici un petit point des éléments sur lesquels nous devons toutes et tous être attentifs dans les jours qui viennent et au delà :

* La réforme du collège : les professeurEs de collège ont désormais les deux pieds dedans. La grève du 8 est nécessaire et nous avons été les premiers à la demander. Elle n’aura sans aucun doute pas l’effet de levier numérique pour l’abrogation. elle sera pourtant l’occasion pour les militantEs que nous sommes de porter à nouveau les revendications, de réunir des Assemblées Générales partout où nous en avons les forces, participer aux actions départementales et académiques et faire le lien avec la grève du 15. N’hésiter pas à raconter ce qui se passe dans vos AG / grèves / manifs.
* Les conditions de rentrée : elles sont partout difficiles à des degrés divers (notamment plus difficiles là où le manque de recrutement d’enseignantEs se fait le plus sentir), les effectifs en lycée explosent sans que ça n’émeuve aucun niveau hiérarchique dans l’administration mais aussi sans campagne centrale du SNES sur cette question (à ma connaissance). Faites nous remonter tout exemple de situation catastrophique qui nous permettra d’insister au conseil national de rentrée sur cette question. En effet les S2 et les S3 présents ne font pas toujours ce recensement.
* La lutte contre la loi travail : L’intersyndicale opposée à la loi travail est décidée à ne pas laisser cette rentrée vierge de toute initiative pour faire suite à 4 mois de lutte au printemps. Pour autant, dans les instances de rentrée, je n’ai pas senti que le SNES et la FSU porteraient cette journée à sa juste valeur. N’hésitez pas  transmettre les difficultés rencontrées sur ce point pour mieux relancer la combativité de notre syndicat…
* La réforme de l’évaluation des enseignantEs : annoncée aux syndicats en plein mois de juillet, elle n’a pas suscité de branle-bas de combat dans le SNES, bien au contraire. Ce n’est pas un élément sur lequel notre syndicat s’appuiera pour la grève du 8 alors qu’il y a matière (le fait que ce ne soient que des annonces en cours de négociation semble les paralyser). La place prépondérante du chef d’établissement, l’auto-évaluation infantilisante appuyée sur des « compétences », l’organisation en « rendez-vous carrière » à même d’augmenter les inégalités de traitement sont autant d’éléments d’inquiétudes qui renforcent les réserves que nous avions sur le protocole PPCR auquel ces annonces font suite. Nous risquons d’assister à une vraie mutation de notre évaluation professionnelle si le SNES ne mobilise pas rapidement. Ce sera une des batailles de ce CN de rentrée. N’hésitez pas à faire remonter vos analyses sur ce point. N.B. : les secrétaires généraux semblent avoir maintenu tout le monde à l’intérieur du syndicat dans l’ignorance des propositions faites par le ministère le 12 juillet. Nous, EE, avons découvert cela par la presse (cf. ci-dessous les dépêches AEF sur le sujet, déjà vue dans d’autres messages. Des informations ont été mises en ligne depuis sur le site du SNES mais elles sont moins complètes et la critique y est bien faible. Nous ne savons pas l’état du texte qui sera discuté mi-septembre pour une publication en décembre.

Bonne semaine.
Pour l’équipe éé-snes nationale : Clément Lefèvre.

Évaluation des enseignants : les pistes pour les rendez-vous de carrière et le bilan professionnel
La réforme de l’évaluation des enseignants est actuellement en discussion (lire à ce sujet ledossier AEF). Un groupe de travail réunissant, sur ce thème, les syndicats des corps d’encadrement et le ministère de l’Éducation nationale s’est tenu le mardi 28 juin 2016. Une autre réunion de ce type, cette fois-ci entre le MEN et les syndicats enseignants, est prévue vendredi 1er juillet. De sources syndicales, le nouveau système d’évaluation des enseignants devrait être mis en place à partir de l’année 2017-2018. L’année 2016-2017 serait elle consacrée à la formation à ce nouveau système des corps d’encadrements (IENIA-IPR, mais aussi Dasen, recteurs, etc.)

AEF s’est procuré les documents de travail envoyés par le ministère aux syndicats. Les dispositions présentées ici seront donc éventuellement amenées à être modifiées suite aux différentes discussions.

RDV de carrière : calendrier et contenu

La transposition du PPCR aux enseignants prévoit la mise en place de 4 rendez-vous de carrière (lire sur AEF), pour accélérer la carrière de certains enseignants ou permettre un changement de classe. Ces rendez-vous seront effectués, dans le 1er degré, par l’IEN et, dans le 2nd degré, par l’IA-IPR et le chef d’établissement.

Le calendrier de ces rendez-vous de carrière proposé par le MEN est le suivant :

  • Juin année n-1 : Le rectorat adresse aux inspections, et aux chefs d’établissement pour le 2nd degré, la liste des enseignants relevant de la procédure du rendez-vous de carrière pour l’année scolaire à venir. Le rectorat informe les enseignants concernés et leur envoie une notice présentant le déroulé et les enjeux de ce rendez-vous.
  • Un mois avant le RDV : le calendrier précis du rendez-vous de carrière est communiqué à l’enseignant par l’inspecteur compétent.
  • 15 jours avant le RDV : l’enseignant transmet à son inspecteur et, pour le 2nd degré, à son chef d’établissement, son bilan professionnel.
  • Jour du RDV : inspection en classe, suivie d’un entretien avec l’inspecteur autour de la visite et du bilan professionnel, « selon des thèmes prédéterminés ».
  • 21 jours maximum après l’inspection(uniquement dans le 2nd degré) : un deuxième entretien a lieu entre l’enseignant et son chef d’établissement.

À la suite de ces rendez-vous, un compte rendu sous forme de grille d’évaluation complétée et signée par l’inspecteur et, pour le 2nd degré, par le chef d’établissement, est communiqué à l’enseignant qui peut, à cette occasion, formuler par écrit des observations. Puis, une appréciation finale de la valeur professionnelle de l’enseignant, au vu de la grille d’évaluation, est arrêtée par le recteur et notifiée à l’enseignant.

Bilan professionnel : objectifs et modalités

Le bilan professionnel que prévoit le ministère devra être réalisé progressivement par l’enseignant. Il aura, pour l’enseignant, l’objectif de faire le point sur les compétences acquises, de servir d’outil de « gestion » de son parcours professionnel et d’identifier ses besoins de formation. Le bilan devra permettre d’accompagner les personnels enseignants, de faire participer les personnels d’inspection et de direction au pilotage pédagogique, à la formation continue, au suivi et au conseil, de reconnaître la valeur professionnelle des enseignants et d’identifier les enseignants à « fort potentiel » dans le cadre de la gestion de parcours de carrière pouvant déboucher sur d’autres missions/métiers/fonctions.

Ce bilan servira « de support à l’entretien conduit à intervalle régulier par le chef d’établissement dans le 2nd degré » et prendra « une dimension formelle et aboutie à l’occasion des rendez-vous de carrière ». Un projet de maquette de ce bilan est proposé par le ministère, comprenant 3 grandes parties :

  1. Le parcours professionnel. L’enseignant indique ses postes occupés avant et depuis l’accès au corps ainsi que les niveaux d’enseignement, les contextes sociaux économiques des élèves, le nombre d’élèves par classes.
  2. Les perspectives d’évolutions professionnelles, de diversifications des fonctions. L’enseignant détaille, le cas échéant, ses missions de tuteur, de coordonnateur, de formateur, de formateur académique, et exprime ses souhaits d’évolution professionnelle et de diversification des fonctions (mobilité vers d’autres types d’établissement scolaires, d’autres publics, d’autres métiers de l’enseignement, les corps d’encadrement, d’autres corps de la fonction publique…).
  3. L’appréciation des compétences mises en œuvre par l’enseignant dans le cadre de son parcours professionnel :
  • Dans sa classe. L’enseignant décrit ses activités en contextualisant et personnalisant ses analyses au regard de sa pratique, en particulier sur les points suivants : mettre en œuvre les transpositions didactiques appropriées ; intégrer les enjeux et les problématiques de l’enseignement de sa discipline au regard des programmes et des référentiels ; développer les stratégies d’apprentissage afin d’accompagner tous les élèves et favoriser leur réussite (y compris l’usage du numérique) ; faire évoluer sa pratique professionnelle ; prendre en compte la diversité des élèves et s’assurer de l’adéquation des propositions pédagogiques ; prévenir et lutter contre le décrochage scolaire ; favoriser la transversalité des enseignements ; faire fonctionner le groupe classe et favoriser les situations d’apprentissage ; mettre en place les outils et méthodes d’évaluation des acquis des élèves ; former les élèves à une culture citoyenne.
  • Dans une dimension collective. L’enseignant décrit sa participation à la vie de l’établissement et son implication dans les relations de l’école/établissement avec son environnement.
  • Dans une démarche individuelle et collective de développement professionnel.L’enseignant expose les moyens qu’il met en œuvre pour : compléter et actualiser ses connaissances scientifiques, didactiques et pédagogiques ; se tenir informé des acquis de la recherche afin de pouvoir s’engager dans des projets et des démarches d’innovation pédagogique visant à l’amélioration des pratiques ; réfléchir sur sa pratique et réinvestir les résultats de sa réflexion dans l’action ; identifier ses besoins de formation et mettre en œuvre les moyens de développer ses compétences en utilisant les ressources disponibles.

Quel accompagnement pour les enseignants ?

Le document rappelle qu’un « meilleur accompagnement du parcours professionnel des enseignants est l’une des finalités du projet de la réforme de l’évaluation ». Dans le 1er degré, l’accompagnement sera effectué par les inspecteurs, « relayés par les conseillers pédagogiques et par les professeurs des écoles maîtres formateurs, notamment dans le cadre de la formation continue ». Dans le 2nd degré, les enseignants seront accompagnés par les professeurs formateurs académiques, des professeurs intervenant en appui aux corps d’inspection et des tuteurs « repérés conjointement par l’inspecteur et le chef d’établissement ». En outre, le MEN précise que, « selon les besoins, il peut être fait appel au potentiel de formation de l’Espé« .

Cet accompagnement pourra être :

  • collectif : il pourra concerner l’équipe pédagogique d’une école, une équipe disciplinaire ou pluridisciplinaire d’un établissement du 2nd degré ou une équipe interdegrés d’enseignement. L’accompagnement peut être mis en place à la suite d’une demande de l’équipe concernée ou sur proposition du chef d’établissement, du conseil pédagogique ou de l’inspecteur. L’objet de l’accompagnement pourra porter sur l’explicitation des réformes, la conception et la mise en œuvre de projets ou de dispositifs pédagogiques, sur l’évolution des pratiques pédagogiques, sur une aide à la mise en place de nouveaux programmes et à l’évaluation des acquis des élèves. Il peut aussi répondre à tout autre besoin exprimé localement.
  • individuel : il pourra être initié, à tout moment de la carrière, par les personnels d’inspection et de direction, afin de répondre aux besoins exprimés par les personnels ou repérés par l’évaluateur lors d’une visite d’inspection ou dans le cadre d’un entretien
 
Objet : Dépêche AEF évaluations
La grille d’évaluation des enseignants proposée par le MEN comporte 9 critères
Le ministère de l’Éducation nationale a présenté aux organisations syndicales le mercredi 13 juillet 2016 un « projet de grille d’évaluation professionnelle des enseignants » dans le cadre des discussions portant sur l’évaluation des enseignants. Le groupe de travail étudie aussi les modalités d’accompagnement des enseignants et les rendez-vous de carrière. Par rapport à la version précédente du projet ministériel datée du 27 juin (lire sur AEF), les nouvelles propositions présentées le 13 juillet ne le modifient pas en profondeur mais apporte des précisions.

UNE ÉVALUATION FONDÉE SUR 9 compétences

Retrouver le dossier AEF sur l’évaluation des enseignants.

Selon le projet de grille d’évaluation professionnelle des enseignants présenté ce 13 juillet, chaque thème serait évalué selon 4 niveaux d’appréciation (« à améliorer », « bon », « très bon », « excellent »).

Certains critères seraient évalués par l’inspecteur, d’autres par l’inspecteur dans le 1er degré et par le chef d’établissement dans le second degré, et d’autres par l’inspecteur dans le 1er degré et par un tandem inspecteur-chef d’établissement dans le 2nd degré.

Voici les 9 compétences évaluées dans cette grille :

  1. Maîtriser les savoirs disciplinaires et leur didactique
  2. Adapter sa communication en fonction de son auditoire
  3. Construire, mettre en œuvre et animer des situations d’enseignement et d’apprentissage prenant en compte la diversité des élèves
  4. Organiser et assurer un mode de fonctionnement du groupe favorisant l’apprentissage et la socialisation des élèves
  5. Évaluer les progrès et les acquisitions des élèves
  6. Coopérer au sein d’une équipe
  7. Contribuer à l’action de la communauté éducative
  8. Agir en éducateur responsable et selon des principes éthiques
  9. S’engager dans une démarche individuelle et collective de développement professionnel

La grille prévoirait également une « appréciation générale » des évaluateurs qui repose sur 3 niveaux. L’enseignant :

  1. S’inscrit dans une démarche de progression de compétence
  2. Répond aux attentes de son métier et de l’institution (compétence conforme aux attendus)
  3. Implication, compétences reconnues par les pairs et l’institution

La grille prévoit une appréciation de l’inspecteur et du chef d’établissement. Elle compte aussi un espace réservé aux « observations de l’enseignant ». Enfin, « l’appréciation finale de l’autorité académique » compterait 4 niveaux : « à améliorer », « bon », « très bon », et « excellent ».

RDV de carrière : le passage en hors-classe précisé

Concernant le rendez-vous de carrière, la nouvelle version du projet présentée aux syndicats le 13 juillet comporte des précisions pour l’accès à la hors classe : « l’accent est mis sur les enseignants se situant dans les deux premières années du 9e échelon », est-il ainsi ajouté. L’évaluation « se déroule selon des modalités similaires à celles prévues pour les deux premiers rendez-vous de carrière » (lire sur AEF).

Les « propositions annuelles » de promotions seraient basées sur un « barème » qui prendra en compte 2 éléments :
– l’appréciation finale du troisième rendez-vous de carrière de l’enseignant
– le nombre d’années de présence de l’enseignant dans la plage d’appel statutaire à la hors-classe (à partir donc de deux ans dans le 9e échelon).

Le projet précise également les modalités de l’avancement différencié aux 6e et 8e échelons. Ainsi, pour ces échelons, « le recteur,Dasen arrête l’appréciation finale de la valeur professionnelle de l’agent ». « L’appréciation finale ‘excellent’ ne peut excéder 30 % des effectifs d’enseignants » concernés par un même rendez-vous de carrière.

Le texte précise également les voies de recours dont dispose un enseignant pour « demander la révision de son appréciation finale ».

Un personnel peut demander un accompagnement individuel

Concernant l’accompagnement individuel, le nouveau texte précise que peut être initié, « à tout moment de la carrière, par les personnels d’inspection et de direction ou à la demande des personnels », alors que la version précédente ne prévoyait pas cette dernière modalité. Le nouveau texte précise également que « les visites dans la classe constituent le vecteur central de l’accompagnement professionnel des enseignants ».

La version du 12 juillet indique par ailleurs que dans le second degré, le chef d’établissement et l’IA-IPR, IEN-ET proposent « de manière coordonnée cet accompagnement » des enseignants. Dans le texte précédent, ils « peuvent contribuer seul ou de manière coordonnée à cet accompagnement ».

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :